• Pour nous, les femmes
  • Pour nous, les hommes

L’amour se traduit-il en équation ?

Avec amour …

L’amour se traduit-il en équation ?

Renforcée depuis la création des sites de rencontre, se pose la question d’une équation pour trouver un partenaire idéal. Si les recherches en neurobiologie ont apporté des réponses sur l’état amoureux, beaucoup de psychologues se sont intéressés à la modélisation de l’amour et de nos attirances. La bonne nouvelle : tomber amoureux est une prédisposition dans laquelle on peut tous se mettre, mais concernant les attirances en équation, notre verdict est direct : nos compatibilités ne sont pas calculables, et nous vous expliquons pourquoi.

Notre corps et notre cerveau quand nous tombons amoureux.

Les études en neurobiologie montrent que l’état amoureux se produit dans le cerveau lorsque certaines de ses zones s’activent. Notre corps et notre esprit sont attirés par une personne sans même que notre conscience en saisisse la raison. Les chercheurs ont constaté que l’amour provoquait les mêmes effets que certaines drogues dans notre organisme, notamment en créant la sensation du manque, par exemple. Ainsi, le sentiment amoureux est un phénomène neurobiologique complexe impliquant une forte activité cérébrale et hormonale. Cette émotion n’est pas contrôlable et par conséquent pas facile à modéliser !

Nos compatibilités sont-elles prévisibles ?

Nombreux sont les sites de rencontre faisant la promotion d’une équation presque imparable afin de trouver sa moitié à partir de grands traits de personnalité. Toutefois, il est évident que l’idée même qu’une personne puisse convenir à une autre à partir de son caractère ne suffit pas à créer une émotion, à tomber amoureux. En effet, nos profils évoluent au fil du temps, des jours même avec nos humeurs, au fil des évènements qui surgissent dans nos vies, qu’ils soient favorables ou non. En réalité, nous ne sommes pas immuables et de ce fait, ni mesurables et ni modélisables.

Ensuite, si nous écrivions les traits de caractère et de beauté de la personne idéale, nous ne pouvons commander nos émotions, et ce n’est pas du tout assuré que nous tombions amoureux ; Combien de personnes ont déjà dit : « tu es la personne parfaite mais je ne suis pas amoureux de toi ».

L’amour du point de vue de la médecine

Mais alors de quoi tombe-t-on amoureux ?

Ce sont nos histoires, nos failles et notre vulnérabilité qui façonnent une sensibilité au monde, à nous-même, aux autres, qui nous permettent de nous rencontrer, de tomber amoureux, de nous aimer ! C’est notre regard posé sur les choses, la vie, notre manière d’interagir qui amène l’autre à être sensible à notre être, qui va l’amener à tomber amoureux…quand bien même je suis trop petite, trop rousse, trop étrangère, pas assez sportive, d’un univers opposé au tien…

Cette vérité est d’ailleurs bien heureuse et nous dévoile toute la beauté de l’amour car elle permet de mesurer la profondeur de nos sensibilités, elle donne de l’importance à notre parcours à nos blessures, qui, précisément, sont ceux qui façonnent, aiguisent notre regard sur les choses, expliquent nos combats, nos batailles, nos convictions. Ce fameux regard, ces choix pris tout au long de notre parcours chaotique, qui amènent l’autre à tomber amoureux.

La bonne nouvelle : si je veux tomber amoureux demain, je peux !

Nos sentiments amoureux se développent autour du partage, que ce soit d’un projet, d’une valeur, d’un échange même banal mais qui va révéler justement notre sensibilité. Notre métier existe parce que nous traversons une période dans notre société où l’on a tendance à contrôler son discours, son image, ce que l’on révèle de soi. On veut montrer qu’on a confiance en soi. On veut montrer ses atouts, et surtout pas ses failles. Et c’est là où le bas blesse : rien ne passe du point de vue des sentiments dans un échange pareil. Notre métier existe pour expliquer à chacun comment se remettre dans cette disposition favorable qui va :

1. ME permettre de tomber amoureux, me laisser surprendre par une personnalité. 2. Lui permettre de se révéler autrement. Cette disposition, vous pouvez la comprendre et la travailler seule via la Méthode Florence

Dans Le choc amoureux, Francesco Alberoni écrit que « l’état [amoureux] naissant est une révolution de la vie quotidienne ; aussi peut-il se déployer lorsqu’il réussit à la bouleverser, c’est-à-dire lorsque la vie peut prendre une autre direction, nouvelle, voulue et intéressante ». Comprenez bien que se mettre dans cette disposition pour recevoir, émotionnellement, quelqu’un, n’est pas si naturel de nos jours. Love Intelligence explique en accompagnement ou dans la Méthode Florence comment vivre les semaines qui viennent en favorisant cette disposition qui OUVRE à l’AMOUR.

Cette citation montre que rien n’est inscrit au préalable lorsque nous tombons amoureux, ce sont les sentiments qui nous dirigent et ils ne sont pas prévisibles, ni modélisables mais en revanche, on peut se mettre dans une disposition favorable pour créer un échange qui ne bloque pas la circulation des sentiments. Et c’est la bonne nouvelle dans ce XXIe siècle où les hommes et les femmes sont trop souvent contrôlés et méfiants : il suffit de comprendre comment s’ouvrir à l’autre, et comment se révéler soi pour tomber amoureux dans les 3 mois qui viennent.


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Votre avis, Votre situation
  • Votre e-mail n’est destiné qu’à Love Intelligence afin de vous envoyer éventuellement plus d’informations sur la problématique que vous décrivez

  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 
| Suivre la vie du site paiement sécurisé