• Pour nous, les femmes
  • Pour nous, les hommes
  • Lov'thèque
    fin-menu
  • Conseils Personnalisés

    Une équipe de conseillers
    certifiés Love Intelligence®

    Un accompagnement en conseils
    clairs et concrets depuis 10 ans

    Notre longue réponse à votre
    description de situation
    Équipe Love Intelligence
  • 5 Déclics pour
    SORTIR DU CÉLIBAT
    La méthode Florence

    Trouver l'amour est une question de déclics sur soi


    Redevenez maître d'une vie amoureuse épanouie.

    La Méthode Florence vous aide à provoquer les déclics que vous n'aviez pas encore réveillés.

    Confiance
    12500 PERSONNES
    qui nous ont fait confiance
    Confiance
    8 PERSONNES SUR 10
    débutent une relation sérieuse
    dans les 4 mois
    Je découvre la Méthode et reçois le détail par mail
  • Heureux à deux
    JE RENFORCE MON COUPLE
    New couple

    Vous-voulez redécouvrir et renforcer votre relation ?


    Lovers Letter

    DÉCOUVREZ LA LOVERS LETTERS :

    15 min par semaine pour que l'amour grandisse avec le temps, et non l'inverse.

    Laissez vous surprendre par votre couple !

    E-mail
    COMMENT ÇA MARCHE ?

Les attitudes qui risquent de dramatiser la situation

Se culpabiliser

Aucun partenaire n’est « coupable » dans cette affaire et la culpabilisation est mauvaise conseillère. Pour aborder ce passage délicat, chacun doit se reposer sur une estime de soi saine et solide.
→ ex. : rien de plus préjudiciable qu’une femme qui se lamente « je ne sais pas l’aimer, je l’ai déçu », ou, pire, « il ne m’aime plus parce que je suis devenue ‘nulle’ à ses yeux ».
→ son partenaire, mal à l’aise avec lui-même, se sentira en plus coupable du mal-être de sa compagne et risque de sombrer davantage dans l’absence affective.

L’amour n’est pas une quantité mesurable et il peut être englouti par d’autres émotions, bien moins agréables à vivre (peurs, inquiétudes, soucis, confusion des sentiments, etc.).

Culpabiliser l’autre

Il est tout aussi néfaste d’accuser son partenaire d’être dans cet état, ou sa partenaire de mal le vivre. Cette attitude ne fera que les éloigner davantage l’un de l’autre.

Profiter de ce passage à vide pour critiquer l’autre, lui faire des reproches est un comportement qui dénote un relâchement du lien affectif entre les partenaires préexistant à ce passage.
Vivre une relation de couple n’est en rien une assurance contre les déprimes ou les doutes, pas plus qu’un contrat d’obligation à faire le bonheur de l’autre.

Parfois, il arrive que l’un des partenaires traverse des moments difficiles : il n’y a rien de plus humain et normal. Ce n’est pas une faute : il n’y a pas à le punir pour ça.

Soupçonner cet homme d’infidélité

De nombreuses femmes ont du mal à supporter cette situation.
Immédiatement, comme si elles n’étaient plus capables de réfléchir, elles n’ont plus qu’une idée en tête : « il me trompe ».

Un comportement qui peut révéler deux tempéraments :

  • soit ces femmes n’ont pas une bonne image d’elles-mêmes et imaginent le pire tout de suite
  • soit – et c’est plus souvent le cas – elles ne sont plus capables de s’ouvrir à l’autre.

Parce que leur partenaire n’est plus totalement tourné vers elles, elles ne pensent pas une seule seconde qu’il puisse traverser un moment pénible : elles ne pensent qu’à elles, à ce qui pourrait leur déplaire personnellement.

Alerter l’entourage

Il est très maladroit d’en parler à l’entourage (amies, famille, belle-famille).
Il s’agit de la vie privée du couple, qui ne concerne que lui. Les avis et conseils des unes et des autres seront forcément partiaux selon leurs différents points de vue. Leur intrusion dans la sphère privée a toutes les chances de faire s’aggraver les choses.

Les partenaires sont censés être des adultes et, à ce titre, capables d’affronter seuls un tel moment. Chacun prendra parti pour l’un ou l’autre et la lucidité sera absente des diverses prises de position.

 
| Suivre la vie du site paiement sécurisé