• Pour nous, les femmes
  • Pour nous, les hommes

Nos clients racontent leur coaching

7. J’étais toujours le bon copain, Pascal, 42 ans.

Mon objectif en commençant ce coaching était de comprendre pourquoi, à chaque fois qu’une femme me plaisait, la rencontre se passait bien…mais évoluait systématiquement vers une amitié alors que je souhaitais en fait autre chose.

Le coach m’a demandé de lui raconter quelques exemples ON a vite identifié ce qui clochait : dès la première rencontre, j’installais sans le vouloir une atmosphère de confidence et la fille , très heureuse ma qualité d’ecoute, (comme elles disent tout le temps) s’épanchait, me demandait des conseils, me racontait ses précédentes histoires amoureuses…Elle était dans une telle confiance avec moi, que nous avions l’impression de nous connaître depuis des années !

Après quelques séances de coaching, mon attitude lors de mes rencontres a été totalement différente, car j’ai compris que cette ambiance très « amicale » que je créais dès les premiers instants, était en fait due à la conviction que j’avais que j’était incapable d’être aimé pour moi-même. Alors j’en « rajoutais » dans l’empathie et l’anticipation des besoins de l’autre.

Le coach m’a aidé pour savoir comment changer d’attitude avec les femmes.

J’ai en fait appris à me positionner différemment. Au final, je laisse un « vide » entre ma partenaire et moi. Avec le recul, je vois bien que cette distance entre nous crée le désir, suscite l’intérêt. Ce rapport entre elles et moi oriente la relation vers quelque chose de plus « amoureux ». C’est comme un mystère qui laisse la place à l’envie de se découvrir, de se connaître…En fait, le coach m’a donné un déclic sur la manière dont fonctionne une relation. Quelque part, j’aurais du le savoir vraiment avant.

Lire la suite de l’article
 
| Suivre la vie du site paiement sécurisé