• Pour nous, les femmes
  • Pour nous, les hommes

Cas Coaching : Il est distant, veut-il me quitter ou traverse-t-il une période difficile ?

Louise* et Frank* se connaissent depuis quelques années et ont eu un coup de cœur pour l’autre. Louise n’osait pas se lancer et Frank qui n’a pas l’habitude de courtiser a fait le premier pas. La relation débute il y a peu, ils se présentent respectivement à leurs amis, et Frank semble très impliqué, jusqu’à aborder le sujet des enfants sur le ton de la rigolade.

Peu à peu la routine reprend son cours : ils se voient et parlent de moins en moins et Frank devient distant. Lorsque Louise part en voyage, Frank lui dit qu’il a hâte de la retrouver. Toutefois, pendant son absence il ne communique à peine et ne répond pas à ses messages lorsqu’elle rentre. Il lui explique ensuite qu’un proche est tombé gravement malade et Louise apporte son soutien. Elle comprend la situation et compatit, mais réalise également qu’elle initie chacune de leurs conversations, qu’il répond rarement et que cela la blesse. Elle a peur d’être étouffante, veut également conserver sa fierté et s’assurer que Frank désire poursuivre la relation.

Elle demande donc à la coach Love Intelligence si elle devrait continuer à le contacter et ou bien attendre qu’il revienne vers elle : Elle a peur qu’il veuille stopper la relation.

Comment gérer ces situations où la distance de l’autre est soit un signe de lâcheté car il souhaite nous quitter, soit une période traversée difficile, où il faut, précisément, adopter un comportement adéquat pour que la relation reprenne sur de bonnes bases ?

La réponse de la coach débute par indiquer à Louise qu’elle a probablement bien analysé la situation : Frank était distant bien avant la maladie de son proche et elle risque en effet de gâcher la relation en continuant, tout en étant blessée, « à être 1/dans la prise d’initiatives pour le voir » mais aussi 2/dans l’attente, et 3/ dans le respect de son silence ».

De plus, elle a quelques éléments en effet solides pour penser que Frank a le désir de la quitter :

« Je pense que vous avez raison, il attend la plus petite possibilité pour rompre avec vous, un message de trop, ou un mot de trop, ou une demande de trop. Vous êtes sur un fil et il ne manque pas grand chose pour que l’étincelle se propage et fasse tout exploser. Je comprends que ce soit difficile pour vous à accepter car cela fait longtemps que vous étiez attirés l’un par l’autre, et cette attirance était partagée par l’un comme par l’autre. »

Solution 1 : le quitter. La relation n’est pas satisfaisante et vous fait souffrir inutilement, il ne vous offre pas ce que vous désirez.

Par ailleurs, la coach a l’impression que Louise se blâme d’être partie en voyage et n’ose pas insister vis-à-vis de Frank de peur qu’il la quitte. Elle est bloquée et ne peut agir « normalement » du fait de la période difficile que traverse Frank.

« La relation en est juste à son démarrage, c’est plus qu’embêtant d’être ainsi réduite au silence, de subir ainsi la volonté de l’autre, c’est une perte d’autonomie, de liberté très agaçante et il pourrait sembler tout à fait normal et logique que vous le quittiez en lui disant simplement "je ne te sens pas prêt à t’investir dans une relation malgré les jolies paroles dites au départ, tes actes prouvent le contraire et il est évident que je ne peux rien te reprocher car la maladie de ton ami occupe tout ton esprit. Cela me rend triste de voir que tu me considères comme un obstacle à ta vie présente et pas comme une alliée, je me sens de trop, j’ai le sentiment de t’importuner alors je te quitte, je crois que malgré ce que je ressens pour toi et ce que je croyais que tu ressentais pour moi, tu n’es pas prêt ". »

Solution 2 : Entreprendre un jeu de pouvoir. Il faut le faire sortir de son confort et lui faire prendre conscience de votre valeur.

Ensuite, la coach prend en considération le fait que leur connexion est trop forte pour accepter une rupture et que Louise a peut-être envie de poursuivre la relation. Ainsi, elle lui offre une seconde possibilité : entamer un jeu de pouvoir avec Frank. Celui-ci n’avait pas l’habitude de faire le premier pas et peut-être ce fait peur enseigner quelque chose quant au comportement à adopter devant lui.

« Cela veut probablement dire qu’il a l’habitude de "prendre " mais qu’il ne "donne " pas grand-chose. Il a l’habitude de ne pas "s’impliquer " dans une relation, il ne fait pas "attention " à l’autre, il "vit " sa vie, fait ce qu’il veut comme il veut quand il veut, il ne veut pas se sentir engagé et comme il est séduit par les femmes, il n’a qu’à attendre qu’une autre fasse le travail de séduction sans jamais se remettre en cause. Il n’a pas besoin d’aimer, les femmes aiment pour deux avec lui. Si vous voulez "suscite "r son intérêt, il est donc important pour vous de ne pas être "acquise ", "conquise", "prête à tous les compromis pour lui plaire " car cela lui plaît au début mais le lasse très vite, il n’y a pas de gloire dans une victoire facile, il ne veut pas créer de lien, et votre comportement où vous prenez tout le temps l’initiative du contact l’empêche de ressentir le manque de vous, pour créer du lien, il faut du manque, de l’envie de conquérir l’autre, le besoin de rassurer son angoisse de ne pas plaire à l’autre grâce aux victoires enregistrées. »

« La seule chose à tenter est donc d’essayer de vous "transformer en lui ", c’est à dire, ne pas écrire, ne pas relancer, attendre qu’il prenne l’initiative, mais sans en être inquiète, ou angoissée, vous devez vous sentir sûre de vous, ne pas douter de l’attirance qu’il éprouve pour vous et voir cette période de séduction comme un rapport de force que vous devez gagner. Cela nécessite beaucoup de confiance en soi et la capacité de jouer à ce jeu de pouvoir, le but de cette manœuvre est de lui faire vivre une relation où il a envie de donner et pas seulement de recevoir. Ce jeu de pouvoir n’est pas obligatoirement facile à vivre, car vous devez "toujours réfléchir " à ce que vous devez faire, dire ou ne pas faire, pas dire, alors que dans une relation où les deux ont envie de s’engager, le but des rencontres est justement d’être naturelle, spontanée, honnête et sincère. C’est un jeu trouble et je ne crois pas à la pérennité de ce genre de stratagème. »

Solution 3 : Être honnête pour construire à deux une relation sincère

Enfin, la coach propose une troisième voie : la sincérité. Louise pourrait expliquer à Frank ce dont elle a besoin, lui reprocher son comportement et lui demander pourquoi leur intimité souffre de son drame. Louise pourrait être là pour lui et lui dire : « je ne suis pas une ennemie, bien au contraire. » La relation serait alors un échange « où chacun donne et reçoit sans rien demander mais simplement car chacun a respectivement envie de faire plaisir à l’autre et a du plaisir à faire plaisir ». Créer une telle relation basée sur l’honnêteté permettrait à Louise d’avoir conscience de la valeur de ce que peut lui offrir Frank et décider si cela lui suffit.

« La dernière option possible est d’être avec lui comme dans une relation "normale " où chacun peut être honnête, naturel, sincère, sans filtre ni manipulation d’aucune sorte. Vous êtes agacée car il ne vous rappelle pas, dites-lui "je suis agacée lorsque tu ne me rappelles pas, pourrais tu le faire stp ". »

« S’il ne supporte pas de voir ainsi l’implication qu’il y a à être en couple, il vous quittera ou fera tout pour que vous le quittiez »

« Votre question sera alors de savoir si l’attirance que vous éprouvez pour lui mérite autant de sacrifices de votre part, mérite la négation de ce qui fait le bonheur dans un couple (la confiance et la spontanéité) et il sera peut être temps de prendre la décision de la rupture mais sans aucun regret car vous aurez essayé de lui montrer qu’aimer ce n’est pas étouffer dans une relation c’est bien au contraire respirer et se sentir de mieux en mieux. »

Les actions de l’autre et sa distance sont des informations fondamentales à prendre en considération. Il n’y a que trois voies possibles face à une telle situation : se séparer, rentrer dans le jeu, être honnête.

Pour conclure, la coach rappelle à Louise que le comportement de l’autre est un message à accepter et résume les trois options qui s’offrent à elle.

« lorsqu’on est en interaction avec l’autre, sa réaction à notre action EST une réponse, quelque soit cette réponse »

« prenez votre temps mais une fois choisie , ne changez pas votre fusil d’épaule, donnez vous trois mois pour voir les résultats de votre décision. 1) rupture immédiate, ne retournez pas vers lui, 2) jeu de pouvoir avec lui , ne lui demandez pas de vous rassurer, 3) la carte de la spontanéité, soyez sincère et honnête jusqu’au bout, s’il ne le supporte pas en un mois vous le saurez et vous pourrez décider de la suite en connaissance de cause »

*Les noms et situations ont été modifiés afin de préserver l’anonymat


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Votre avis, Votre situation
  • Votre e-mail n’est destiné qu’à Love Intelligence afin de vous envoyer éventuellement plus d’informations sur la problématique que vous décrivez

  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 
| Suivre la vie du site paiement sécurisé