• Pour nous, les femmes
  • Pour nous, les hommes
  • Lov'thèque
    fin-menu
  • Conseils Personnalisés

    Une équipe de conseillers
    certifiés Love Intelligence®

    Un accompagnement en conseils
    clairs et concrets depuis 10 ans

    Notre longue réponse à votre
    description de situation
    Équipe Love Intelligence
  • 5 Déclics pour
    SORTIR DU CÉLIBAT
    La méthode Florence

    Trouver l'amour est une question de déclics sur soi


    Redevenez maître d'une vie amoureuse épanouie.

    La Méthode Florence vous aide à provoquer les déclics que vous n'aviez pas encore réveillés.

    Confiance
    12500 PERSONNES
    qui nous ont fait confiance
    Confiance
    8 PERSONNES SUR 10
    débutent une relation sérieuse
    dans les 4 mois
    Je découvre la Méthode et reçois le détail par mail
  • Heureux à deux
    JE RENFORCE MON COUPLE
    New couple

    Vous-voulez redécouvrir et renforcer votre relation ?


    Lovers Letter

    DÉCOUVREZ LA LOVERS LETTERS :

    15 min par semaine pour que l'amour grandisse avec le temps, et non l'inverse.

    Laissez vous surprendre par votre couple !

    E-mail
    COMMENT ÇA MARCHE ?

Sensuelle, Avril-Mai 2012 : Les 7 étapes qui font un couple

JPEG - 35.5 ko

Non l’amour n’est pas tout rose. Chéri n’est pas venu vous chercher sur un beau cheval blanc et votre miroir ne vous dit pas que vous êtes la plus belle… Et même si au départ, on a envie de croire au conte de fée la vie de couple nous remet vite les pieds sur terre, et c’est tant mieux ! Parce que l’amour mieux vaut le vivre que le rêver ! Heureusement, vous pouvez compter sur Sensuelle - et sur les conseils de Florence Escaravage fondatrice de Love Intelligence - pour vous aider à passer avec brio les 7 étapes, qui feront de votre alliance le duo gagnant !

JPEG - 294.6 ko
JPEG - 400.9 ko
JPEG - 368.9 ko
JPEG - 267.6 ko
JPEG - 323 ko
JPEG - 624.4 ko

L’étape n°1 "On préfère regarder un film que faire l’amour"

Depuis votre rencontre, pas un jour ne s’est passe sans que vos corps ne se rapprochent. Et puis, il y a eu ce soir, ou ni l’un ni l’autre n’a tente d approche, préférant un DVD ou un bon livre a une partie de jambes en l’air « Je me souviens du soir ou, fatigués, nous nous sommes couches, et contrairement à toutes nos autres nuits rien, raconte Marie, 26 ans. Je ne suis pas allée davantage vers lui, mais s’il avait été entreprenant, je n’aurais certainement pas dit non. Alors, mon cerveau féminin s’est mis en branle "c’est déjà fini ?", "je ne le branche déjà plus ?", je ne l’excite plus ?". Et puis finalement je me suis endormie doucement dans ses bras ». Le tout est de parvenir a ne pas écouter cette voix pénible, qui en déduit vite qu’il ne vous désire plus, à ne pas tout remettre en question parce que ce soir, vous êtes tous les deux fatigues Heureusement, certaines se posent moins de questions et vivent cette étape comme une évolution naturelle de la relation « Au début nous faisions l’amour plusieurs fois par jour, puis un peu moins, mais comme ça s’est fait de façon très progressive, je ne l’ai pas vraiment vécu comme une étape. II ne faut pas s’affoler si on ne fait pas l’amour tous les soirs, estime Emma, 31 ans. On peut aussi apprécier un simple moment de tendresse Cependant, il ne faut pas laisser la fatigue prendre le dessus sur tout ».

Notre conseil : Prenez les choses du bon côte. Après tout ce n’est pas comme s’il avait dormi sur le canapé ! Et puis c’est bien la preuve qu’il aime avant tout votre présence « C’est positif de passer une nuit ensemble sur d’autres motifs que la sexualité et le désir, estime Florence Escaravage, fondatrice de Love Intelligence Cela prouve la complicité du couple. Il ne faut pas mal l’interpréter » Et puis, rien ne vous empêche de faire l’amour au petit matin !

L’étape n°2 :"Nos deux noms figurent sur le même bail"

Après plusieurs mois passés entre son lit et le votre, vous avez décidé de poser vos valises au même endroit. C’est le début de la cohabitation, la vraie, celle ou vous devez partager la penderie, la salle de bain et la liste de courses « J’imaginais l’emménagement comme un moment idyllique, et finalement on n’a pas arrêté de se prendre la tête pendant près de deux mois, confie Sophie, 30 ans. Il avait l’impression que je voulais marquer mon territoire. II a mis du temps a s’approprier l’espace et à comprendre qu’on construisait ensemble notre "chez nous" ». Alors que, jusqu’à présent, vous vous entendiez à merveille en cohabitant par intermittence - chez lui ou chez vous -, investir un nouveau lieu a deux peut s’avérer plus complique que prévu. Et si l’un des partenaires rejoint l’autre chez lui, le nouvel arrivant peut facilement ne pas se sentir a sa place. Aurélie, 27 ans, raconte « Quand je suis arrivée chez Olivier, au départ, je n’avais aucun espace à moi. Au bout de quelques semaines, je lui ai dit que je ne me sentais pas chez moi, que je ne pouvais pas continuer comme ça. Dès le lendemain, il m’a aménagé une petite pièce pour que je puisse avoir un bureau, un placard et que je puisse mettre un peu ma déco. Ça m’a fait un bien fou ! C’est vraiment important d’avoir cet espace perso quand on emménage chez son mec ! »

Notre conseil : Un mot d’ordre lorsqu’on s’installe ensemble communiquer « II faut savoir exprimer a l’autre ses attentes et connaître les siennes, prendre la température de son homme afin de s’adapter et de ne pas le brutaliser. Et surtout être dans la concertation, ne jamais rien imposer », conseille Florence Escaravage. Certaines personnes s’adaptent plus rapidement que d’autres. Laissez vous le temps de prendre vos marques dans votre nouveau territoire commun. Et pourquoi pas déterminer pour chacun, un espace personnel pour vous ressourcer ou laisser votre bordel traîner ? Un petit coin à vous, un petit coin à lui et le reste a gérer à deux.

L’étape n°3 :"On rentre saoule d’une soirée entre copines"

(faisant tomber au passage le mythe de la femme parfaite)

Vous aviez réussi a vous faire passer pour la fille bien sous tous rapports, impeccable en toutes circonstances, évitant les excès, jusqu’à cette soirée ou vous avez confondu la bouteille de vin rouge avec celle du soda sans sucres « Je me souviens de la première fois que je suis rentrée d’une soirée bien arrosée ! Je n’ai pas assurée du tout à peine franchie la porte de l’appart, j’ai foncé dans la salle de bains, et j’ai vomi ma cuite dans la cuvette des toilettes. Pas très glamour, raconte Déborah, 39 ans. Mon chéri s’est réveillé et est arrivé, très calme, en me demandant si ça allait0. Je me sentais ridicule. II a été adorable il a pris un élastique dans ma trousse de toilettes et m’a attache les cheveux en queue de cheval "Ça sera plus pratique", a t il conclu, avant de m’embrasser dans le cou » Mais parfois, la réaction de l’amoureux n’est pas tout à fait identique a celle qu’on aurait imaginée Mélodie, 26 ans, se souvient « Un soir, je buvais des margaritas avec des copines, jusqu’au moment ou ; j’ai imaginé mon chéri tout nu dans le grand lit. Alcool aidant, je me suis dit ’Youpi, hâte de rentrer le retrouver !" A la maison, l’homme dormait tranquillement. Je me suis avancée vers le lui en tanguant, j’ai rampé sous les draps et grimpe sur lui à califourchon. Et la, il s’est réveillé en marmonnant "bah, tu pues l’alcooooool !" et m’a gentiment repoussé de mon côté du lit » C’est bien connu, même si après quatre shots de vodka caramel vous vous prenez pour Marylin votre bonne descente a plutôt fait chuter votre potentiel séduction proche du degré zéro. Cependant, il peut parfois aider a oser aborder certains sujets que vous gardiez pour vous « Une fois, je suis rentrée saoule d’un diner trop arrose. J’avais mangé des tagliatelles tomate basilic et j’avais des tâches rouges partout sur mon tee shirt ! J’avais un peu honte, mais ça l’a fait rire. Cela m a permis de discuter de sujets que je n’avais pas ose aborder en étant sobre. Ça fait du bien, à condition de garder quand même un minimum de lucidité », confie Aurélie, 30 ans.

Notre conseil : Si quelques « coupettes » n’ont jamais tués personne, attention tout de même aux excès. Une fille guillerette peut le faire sourire, celle qui devient agressive ou rentre en tanguant, c’est tout de suite beaucoup moins sexy ! « II faut savoir a quel homme on a affaire. Certains vont trouver cela drôle et vont nous aider a rentrer chez nous saine et sauve, mais d’autres peuvent se braquer et prendre peur, prévient la love coach. Mais si c’est occasionnel, ça permet de montrer a l’homme que l’on n’est pas la femme parfaite ».

L’étape n°4 : "On découvre que tous les goûts sont dans la nature"

Vous aviez imaginé la nouvelle déco de votre appartement : un mélange de fifties et de Scandinavie. Mais c’était compter sans ses vieux meubles de famille et ses souvenirs d étudiants « Avec Fabien, il a bien fallu trouver un terrain d’entente pour la déco impossible de se débarrasser d’un tableau de famille, auquel il tient et que je déteste, ou de virer son affreux fauteuil fétiche. II a du accepter ma lampe lapin et ma table haricot. Résultat : la déco de notre appart est très hétéroclite, comprenez moche », avoue Caroline, 24 ans. Dans un monde idéal, vous auriez des goûts identiques, mais dans la réalité il faut savoir composer « On a une règle de base chaque objet ou meuble doit plaire aux deux, sinon il ne passe pas la porte, explique Élise, 29 ans. Du coup, la décoration prend du temps. II reste encore beaucoup de murs blancs ! Mais au final, on trouve notre intérieur plutôt réussi ! En tout cas, il nous ressemble. A tous les deux ». Certaines ont la chance d’avoir un homme qui leur fait entièrement confiance et les laisse libre de choisir, comme Marie, 26 ans « Thomas a tout de suite été ravi que j’apporte ma touche féminine. Je le consulte pour les meubles, mais je choisis seule les petits objets. II trouve que j’ai bon goût et c’est tant mieux ! »

Notre conseil : Apprenez a composer « Souvent, si on explique a l’autre pourquoi on tient a tel ou tel objet, il saura mieux I accepter », remarque Florence Escaravage. Ne vous imposez pas, mais faites les choses en douceur et dans la concertation Et surtout, voyez le bon côté la déco de votre nouvel appart’ sera l’occasion de belles virées shopping a deux !

L’étape n°5 : "On rencontre la belle-famille"

C’est le grand soir : vous êtes conviée à la table de la belle-famille. Un moment à la fois attendu et redouté ! "Il y a forcément une petite pression note Raphaëlle, 28 ans. Je pense qu’il faut juste être soi-même, polie, naturelle. Observer et prendre ses marques petit à petit. Ce qui est marrant, c’est de se rendre compte qu’eux aussi ne sont finalement pas très à l’aise. Il faut seulement éviter de faire une mauvaise impression dès le début !" Ce peut-être aussi un moment délicat qui laisse présager une suite difficile. "Le premier diner avec ses parents a été une horreur : pendant tout le repas son père me comparait à l’ex de mon copain, raconte Lætitia, 31 ans. A chaque nouvelle rencontre ça se passait mal. Mon beau-père a un avis négatif sur tout. finalement j’ai trouvé la solution : vivre loin !"

Notre conseil : On s’intéresse, on pose des questions, on écoute sa belle-mère raconter comment son bébé était le plus beau de la maternité, on s’extasie devant les photos de Doudou à 3 ans, à 7 ans et même à 10 ans avec son horrible coupe au bol, on la félicite pour la magnifique table qu’elle a dressée, on lui demande la recette de sa blanquette de veau, on est discrète, on est polie, on sourit, on se tient bien à table. Et surtout : "On reste soi-même, authentique. On ne cherche pas à jouer à la femme parfaite et on montre qu’on a envie de mieux les connaitre", confirme Florence Escaravage.

L’étape n°6 : "Il apprend que même une fille comme nous va aux toilettes"

II voit en vous une princesse bien au dessus des bassesses matérielles et des besoins organiques. Sauf qu’un jour, il découvre par la force des choses, qu’il vous arrive, a vous aussi, d’aller aux toilettes, parfois même en faisant des bruits volcaniques « Je me souviens d’un matin ou j’avais mal au ventre, j’avais hâte qu’il parte au boulot ! Dès qu’il a franchi la porte, j’ai couru aux toilettes. Comme je me savais seule, j’avais laisse la porte entrouverte et ne cherchais pas spécialement a être discrète. Sauf que qu’il avait oublié son portable ! Quand je me suis rendu compte qu’il était revenu et qu’il avait tout entendu, j’ai ferme la porte et ai attendu qu’il reparte. Je devais être rouge écarlate ! Le soir, j’ai fait comme si de rien n’était », avoue Anna, 33 ans. D’autres rusent afin de garder un peu de pudeur : « Même si ça fait longtemps qu’on est ensemble, je fais tout pour rester discrète, explique Mélanie, 27 ans. Je fais couler l’eau, nettoie toujours impeccablement la cuvette et aère un grand coup en cas de besoin. » Pauline, 30 ans, a aussi ses petites astuces « Je mets de la musique avant d’aller aux toilettes. Et je joue avec le PQ pour que ça cache le bruit ! » Enfin, d’autres couples ne font plus guère de manières « Chez nous, les toilettes sont dans la salle de bains. II arrive souvent une envie pressante lorsque l’autre est en train de prendre sa douche ou de se brosser les dents. Dès le départ, on a commence a faire pipi devant l’autre. Ce n’est pas très sexy, mais ça ne gêne ni l’un ni l’autre ! », confie Cécile, 26 ans.

Notre conseil : Même si Chéri a bien compris qu’une princesse comme vous n’était pas dépourvue d’intestins, rien n’empêche de continuer a faire attention « Garder de la pudeur et de la délicatesse ne peut être que positif, estime Florence Escaravage. Si l’on conserve le mystère, que l’on garde les secrets de notre féminité, cela entretient le fantasme et montre que l’on fait des efforts pour lui plaire »

L’étape n°7 : "Vous avez failli vous séparez pour une histoire de chaussettes sales"

Lorsque l’on sait qu’un couple sur deux (47 %) se dispute au sujet du partage des tâches ménagères, selon une étude Ipsos réalisée dans quatre pays européens (France, Royaume Uni, Italie et Espagne), on se dit qu’il vaut mieux régler d’emblée cette délicate question « Au départ, on avait du mal a s’entendre sur la vaisselle. J’ai tendance à mettre les casseroles sales dans l’évier et à laisser reposer avec du liquide vaisselle et de l’eau, le temps que ça décolle un peu. Lui préfère les laver tout de suite. Du coup, je respecte ses petites manies De mon côté, j’ai réussi a lui imposer le tri sélectif, contre lequel il était réticent au départ. Comme quoi, tout est affaire de compromis, et c’est bien de savoir s’adapter a l’autre », pense Fanny, 28 ans. D’autres ont trouvés une solution plus radicale « Je lui ai expliqué, compte tenu du fait que je n’étais pas femme au foyer, que je ne ramasserai jamais ses chaussettes et que je ne ferai pas le ménage et le repassage à sa place. Il m’a répondu "Ok je prends une femme de ménage." Et la, je me suis sentie soulagée », raconte Élodie, 31 ans. Mais le secret réside sans aucun doute dans la répartition des tâches en fonction des compétences de chacun, comme l’a compris Nina, 32 ans « On n’a jamais eu aucune dispute concernant les tâches ménagères. Chacun fait ce qui est le moins contraignant pour lui. II passe l’aspirateur, je fais la vaisselle, il coupe les oignons, je lave la salade »

Notre conseil : prévenir les disputes en imposant des règles communes des le début ! « L’idéal est de trouver un équilibre qui convient aux deux, indique Florence Escaravage. Il y en a toujours un plus perfectionniste que l’autre, qui peut avoir tendance a tout faire parce qu’il pense faire mieux. II doit faire confiance a son partenaire, et surtout ne pas le fliquer ! » Auquel cas, il pourrait se sentir décourage, voire dévalorisé, au point de ne plus vouloir faire le moindre effort…

 
| Suivre la vie du site paiement sécurisé