• Pour nous, les femmes
  • Pour nous, les hommes
  • Lovthèque
    + DE 1000 ARTICLES,
    GUIDES, vidéos, CAS résolus, tests
  • COACHING AMOUREUX
  • Je découvre la Méthode et reçois le détail par mail
    8 célibataires/10 débutent une relation sérieuse dans les 3 mois
  • JE SAUVE MON COUPLE
    LE TRANSFORME AVEC LE PROGRAMME
    FANTASTIC COUPLE
    Je découvre les 5 stades du couple à franchir pour s’épanouir et reçois le détail par mail

Savoir s’ouvrir à l’autre, savoir s’ouvrir à l’amour

love Intelligence 2 commentaires
⇒ Retrouvez tous nos dossiers

— Par notre coach Sonia —

Si l’amour en soi est naturel pour la plupart d’entre nous, c’est dans la relation à l’autre que les difficultés naissent. L’autre se présente à nous avec son lot de différences qu’il est délicat d’accepter, au point de représenter parfois un vrai défi à surmonter.

Mais lorsque l’on est seul depuis longtemps, on ne l’entend pas vraiment comme ça. On trouve toujours de bonnes raisons à son célibat : l’exigence, le manque d’opportunité, la malchance dans les rencontres…

JPEG - 96.7 ko


→ Les personnes trop exigeantes par exemple, ne sont souvent pas assez ouvertes à la différence, c’est-à-dire à la singularité de l’autre. Elles n’accueillent pas l’autre tel qu’il est mais elles cherchent en lui ce qu’elles voudraient y trouver et comme elles ne le trouvent pas, rejettent l’autre.
Elles enclenchent un processus où elles mettent, inconsciemment, toute leur énergie à compromettre une nouvelle rencontre parce qu’elles sont fermées à une vraie rencontre d’être à être. Elles ne s’intéressent pas assez à ce qu’est l’autre au fond de lui-même.

Or aimer l’autre requiert en fait une certaine « disposition à l’autre ». S’accepter soi-même constitue la base préalable pour favoriser cette disposition. Il faut donc apprendre à s’aimer soi-même pour être capable d’avoir une relation authentique où l’on sait ce que l’on est pour chercher la personne qui nous convient vraiment.

L’autre n’est pas là pour combler nos vides !

Nous avons tous dit un jour chercher « notre moitié » : grande erreur ! Car à travers ce concept de « moitié », nous nous laissons bercer dans la douce illusion que l’autre va venir combler nos manques. Or, une relation fondée sur le besoin (et non sur l’envie) a toutes les chances d’être bancale, car avec le besoin naissent les manques, les frustrations et la dépendance. Rien de ce que fait le partenaire ne semble suffire !

En revanche, quand nous fondons une relation non sur le besoin mais sur l’envie, la relation peut s’épanouir car elle repose sur les notions de désir et d’épanouissement. C’est en se considérant comme une personne complète que l’on peut avoir envie d’être ouvert à la singularité de l’autre.

Car on laisse ainsi libre cours à une relation. Cette relation prend naturellement sa place. Lorsque l’on entre réellement en contact avec l’autre, on découvre son monde et la personne devient alors beaucoup plus intéressante à nos yeux.

Certaines personnes ne comprennent pas pourquoi elles se lassent si vite d’autres personnes. Elles ne comprennent pas qu’elles ne donnent pas vraiment leur chance à l’autre. En fait elles ne permettent pas à l’autre de s’ouvrir. Donc elles se lassent.

Un exemple très explicite

JPEG - 146.2 ko


Pour bien comprendre… Qu’est-ce qu’un homme qui ferait « chavirer » n’importe quelle femme ? En coaching, j’ai rencontré, comme tout le monde, certains spécimens qui font chavirer toutes les femmes - les plus jolies et les plus brillantes. Leur caractéristique première n’est pas leur beauté - mais leur écoute, toute particulière !

Je me souviens ainsi de Thomas, un « homme à succès ». Il avait une écoute très attentive. Cette écoute lui permettait de poser des questions de plus en plus approfondies et qui sonnaient juste par rapport à la singularité de la femme qu’il avait en face de lui. Il réussissait à toucher l’être profond qui était en l’autre. Thomas posait des questions de manière très positive. La femme qu’il avait en face de lui se retrouvait à s’interroger sur des sujets liés à ses aspirations personnelles.
Et, au fil de la conversation, elle était amenée à réfléchir à des questionnements très pertinents sur elle-même : il lui permettait de s’interroger sur ses propres objectifs, sa vérité, ses valeurs. Elle avait alors l’impression d’être éclairée, intelligente.

En fait, elle était simplement un peu révélée à elle-même par un cheminement intellectuel approfondi et rondement mené : Thomas avait su la valoriser. Elle avait en face d’elle quelqu’un qui était complètement disposé à la faire parler de ce qui lui tenait vraiment à coeur.

Immanquablement, la femme tombait éperdument amoureuse de Thomas qui, s’il était sincère dans son approche, n’en était pas moins un conquérant de l’âme humaine.

→ Sans avoir pour objectif de faire tomber toutes vos conquêtes, cet exemple illustre parfaitement combien l’ouverture peut révéler l’autre.

Comment s’ouvrir enfin à l’autre ?

Si vous ne vous percevez pas comme une personne « complète » mais que vous ressentez des manques dans tel ou tel domaine, vous allez chercher absolument des qualités bien précises chez l’autre (celles que vous n’avez justement pas). Vous risquez ainsi de créer une relation de consommation.

Le besoin nous amène à nous accrocher, à percevoir l’autre comme « utile », d’où la notion de « consommation ». On se met ainsi dans une logique où l’on se dit :

  • « qu’est ce que l’autre m’apporte ? »
  • « qu’est ce que je peux retirer de lui ? ».

Plus le célibat pèse longtemps sur les personnes plus j’entends certaines me dire : « elle m’apporte ceci mais pas assez cela. Et j’en ai besoin. » Ces personnes-là se posent moins souvent la question suivante :

  • « qu’est ce que je lui apporte » ?
  • « ai-je donné l’occasion à cette personne de montrer qui elle est vraiment ? »

Etre en mesure de s’ouvrir à l’autre, c’est être capable de formuler d’une part ce que l’on recherche dans une relation, ce que l’on attend de l’autre, mais aussi et surtout d’estimer ce que l’on est en mesure d’apporter à l’autre et au-delà, à la relation. Car une relation durable se construit obligatoirement sur un équilibre né de l’échange et de la complétude des partenaires. Sans oublier de garder son jardin secret, ses propres centres d’intérêt et ses activités qui permettent à chacun de vivre aussi sa propre vie sans dépendre uniquement de la relation…

S’ouvrir à l’autre en 4 points

_ 1. Ne pas demander à l’autre d’être une solution à tous nos soucis, ne pas attendre qu’il comble nos manques et réponde à nos angoisses.
2. Reconnaître et accepter l’autre tel qu’il est, comme on s’accepte nous-mêmes, dans notre singularité.
3. Montrer son intérêt pour l’autre en lui posant des questions sur ce qu’il est en profondeur, savoir le révéler à lui-même.
4. Savoir lâcher du lest pour laisser l’autre venir à nous et se garder de tout jugement hâtif.
Pour découvrir qui vous êtes profondément et vous ouvrir à la personne qui vous conviendra vraiment, retrouvez nos manuels :

Votre avis, Votre situation
  • Votre e-mail n’est destiné qu’à Love Intelligence afin de vous envoyer éventuellement plus d’informations sur la problématique que vous décrivez

  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Avis des internautes sur cet article :

  1. Nima

    J’aime mon homme sauf qu’il a eu un divorce difficile et il a du mal s’ouvrir émotionnellement. Comment y remédier face à ce problème.

  2. Karianne

    Bonjour à vous ! :) Je fréquente depuis quelques mois un homme avec qui je m’entends bien , nous nous amusons et rions beaucoup. Nous partageons une belle complicitée. Nous nous voyons 1x semaine , voir parfois aux 2 semaines ( tout dependement s’il a ses enfants )nous sommes à 1h de route . J’essaie depuis quelques semaines de lui lancer de petites « cracks » , je le complimente , lui dit que je suis bien en sa compagnie … J’essaie de lui faire savoir que je suis là pour lui vue qu’en semaine on ne s’envoie que quelques textos , 1 ou 2 coups de fil / semaine … Lui il reste de glace . Oui il me dit qu’il aime ma présence , il a aussi beaucoup de petites attentions pour moi ( en fait c’est la seule façons qui me laisse croire que je lui plais vraiment ! ) Mais il ne s’ouvre pas beaucoup , il est très timide… Il fuis mon regard … Nous avons du très bon sex et je me demande si c’est la seule chose qui le fait rester . Je lui ait proposé 1x de rencontrer des amis et il a refusé presque immédiatement , ne me propose pas de rencontrer les siens , bref , j’ai de sérieux doutes et je ne voudrais pas continuer de m’attacher à quelqu’un qui ne veut que mon corps … Merci de m’éclairer

 
| Suivre la vie du site paiement sécurisé