• Pour nous, les femmes
  • Pour nous, les hommes
  • Lov'thèque
    fin-menu
  • Conseils Personnalisés

    Une équipe de conseillers
    certifiés Love Intelligence®

    Un accompagnement en conseils
    clairs et concrets depuis 10 ans

    Notre longue réponse à votre
    description de situation
    Équipe Love Intelligence
  • 5 Déclics pour
    SORTIR DU CÉLIBAT
    La méthode Florence

    Trouver l'amour est une question de déclics sur soi


    Redevenez maître d'une vie amoureuse épanouie.

    La Méthode Florence vous aide à provoquer les déclics que vous n'aviez pas encore réveillés.

    Confiance
    12500 PERSONNES
    qui nous ont fait confiance
    Confiance
    8 PERSONNES SUR 10
    débutent une relation sérieuse
    dans les 4 mois
    Je découvre la Méthode et reçois le détail par mail
  • Heureux à deux
    JE RENFORCE MON COUPLE
    New couple

    Vous-voulez redécouvrir et renforcer votre relation ?


    Lovers Letter

    DÉCOUVREZ LA LOVERS LETTERS :

    15 min par semaine pour que l'amour grandisse avec le temps, et non l'inverse.

    Laissez vous surprendre par votre couple !

    E-mail
    COMMENT ÇA MARCHE ?

Que révèle la jalousie ?

La jalousie dénote une grande imagination

À part les cas où elle est totalement justifiée, le « flagrant délit », la jalousie naît de représentations, d’images mentales que l’on se crée.
C’est en imaginant l’être aimé avec une autre personne que l’on installe ce sentiment, que le jaloux entretient « à volonté ». Pourquoi alors entretenir l’image d’une situation pourtant désagréable ?

La jalousie dénote une grande possessivité

C’est parce que l’on croit que l’autre nous « appartient », consciemment ou non, que l’on devient jaloux. Si l’être aimé est respecté, aimé en tant qu’individu libre, il est rare que la jalousie pointe le bout de son nez.

Comprendre les mécanismes de la jalousie pour mieux les contourner, voilà une des solutions.

La jalousie dénote une très mauvaise estime de soi

Plus l’estime de soi est mauvaise, plus l’on est jaloux car l’autre « trouvera sûrement quelqu’un de mieux que moi. » C’est une affirmation sans espoir.
C’est pourquoi chaque situation vécue par l’autre, de son côté, génère une cascade de questions : « Comment est ta secrétaire ? », « Avec qui dînes-tu ? », « Est-ce que tu vois encore ton ex ? ». D’autant plus que l’on peut aussi être jaloux(se) de tout et tout le monde : de sa belle-mère, de sa belle-sœur ou de son beau-frère, des « collègues » ou de la voisine (du voisin aussi), des commerçant(e)s, des médecins, etc. Mais aussi de l’ordinateur, du sport ou des activités de loisirs, etc.
Quand on est jaloux, on est jaloux. Comme on ne s’aime pas beaucoup, voire pas du tout, tout est jugé « mieux que soi » : plus intéressant(e), cultivé(e), beau (belle), riche, gai(e),…

 
| Suivre la vie du site paiement sécurisé