• Pour nous, les femmes
  • Pour nous, les hommes
  • Lov'thèque
    fin-menu
  • Conseils Personnalisés

    Une équipe de conseillers
    certifiés Love Intelligence®

    Un accompagnement en conseils
    clairs et concrets depuis 10 ans

    Notre longue réponse à votre
    description de situation
    Équipe Love Intelligence
  • 5 Déclics pour
    SORTIR DU CÉLIBAT
    La méthode Florence

    Trouver l'amour est une question de déclics sur soi


    Redevenez maître d'une vie amoureuse épanouie.

    La Méthode Florence vous aide à provoquer les déclics que vous n'aviez pas encore réveillés.

    Confiance
    12500 PERSONNES
    qui nous ont fait confiance
    Confiance
    8 PERSONNES SUR 10
    débutent une relation sérieuse
    dans les 4 mois
    Je découvre la Méthode et reçois le détail par mail
  • Heureux à deux
    JE RENFORCE MON COUPLE
    New couple

    Vous-voulez redécouvrir et renforcer votre relation ?


    Lovers Letter

    DÉCOUVREZ LA LOVERS LETTERS :

    15 min par semaine pour que l'amour grandisse avec le temps, et non l'inverse.

    Laissez vous surprendre par votre couple !

    E-mail
    COMMENT ÇA MARCHE ?

Petite histoire du couple (4)

Aujourd’hui : L’amour à l’épreuve de la réalité.

L’année 2008 est l’occasion de faire un bilan. Nous fêtons les 40 ans de Mai 68. On ne compte plus les ouvrages, les articles et les émissions consacrées à cet anniversaire. Une question ressort pourtant : quels héritages conservons-nous de cette période décisive dans l’histoire sociale et politique en France ?
La libération des mœurs et le rejet de tous les types d’institutions sont-ils toujours d’actualité ?
A en écouter les différents commentateurs, il faut croire que non. Le sida, le chômage et la récession, ont eu raison des utopies de mai 68.

Les années 80 et 90 sont les « années sombres » : celles d’un dur retour à la réalité. Nous sommes aujourd’hui dans une époque en mal de définition. Suite aux différentes mutations sociales qui se sont opérées à une vitesse sans précédent dans l’histoire, tous nos repères sont bouleversés : le rapport au travail, à la famille ou à la politique ne sont plus les mêmes.
Les grandes idéologies sont mortes et les réseaux sociaux traditionnels n’existent plus. L’individu d’aujourd’hui doit trouver sa place et inventer sa propre vie. Qu’en est-il du couple dans un tel contexte ?

Le couple : un concept multiforme

Aujourd’hui, force est de constater que l’idéal d’union libre de la génération précédente, en tant que relation « pure » détachée de toute contrainte ou de tout engagement reposant sur la seule nécessité de réaliser ses désirs, ne fonctionne pas.
Pas plus d’ailleurs que ne peut perdurer dans notre société un modèle matrimonial fondée sur l’union sacrée. Face à ces échecs, nous connaissons aujourd’hui l’avènement du couple « à la carte ». Chacun est libre de choisir quand et comment il décidera de « faire couple » (et de rompre le lien par ailleurs).

Le concurrence le mariage et le « chacun chez soi » devient une alternative possible à la vie sous le même toit. Dans son ouvrage, La trame conjugale , Jean-Claude Kaufmann, sociologue spécialiste du couple, montre bien combien il est difficile aujourd’hui de délimiter les contours d’un couple et de dire précisément quel événement marque sa « fondation ».

Les modes de vie à deux se déclinent ainsi à l’infini en fonction de l’imagination de chacun. Ce qui singularise le couple de notre époque donc, c’est justement qu’il n’existe pas en tant que concept fixe, il prend la forme et la fonction qu’on veut bien lui donner. Le titre choisi par Philippe Brenot incarne bien ce phénomène : « Inventer le couple ».

Or, cette injonction ne s’applique pas seulement aux contours du couple mais aussi à son mode de fonctionnement interne. Aujourd’hui, alors que chacun est libre de choisir le son partenaire, le couple n’a jamais été aussi problématique.
En témoigne le succès du coaching notamment. C’est que le couple n’est plus un état mais un « vouloir » en constant devenir. Le couple est un espace mouvant qui, pour perdurer dans le temps, est à réinventer toujours, au gré des évolutions de chacun et des évènements qui jalonnent l’histoire d’une vie.

La répartition des rôles

Au sein du couple, la « guerre des sexes » est quelque peu entérinée. Les luttes féministes ont eu pour conséquence de rétablir un certain équilibre au sein du couple. Rares sont aujourd’hui les hommes qui ne s’impliquent pas dans la vie de leur foyer, même si c’est encore souvent de façon irrégulière. Signe d’un changement d’époque, ceux qui résistent à la parité sont montrés du doigt par l’ensemble de la société.

De plus, de nombreuses études scientifiques ou sociologiques ont remise en question la différence des sexes en montrant par exemple que ce qui est considéré comme des traits spécifiques de la féminité ou de la masculinité relèvent davantage de constructions culturelles que d’un « état naturel ».

Pourtant, malgré ces nombreux progrès, on ne peut pas encore parler de véritable équité tant ce sont encore les femmes qui effectuent la majorité des tâches ménagères. Peu nombreux sont en effet les hommes qui revendiquent par exemple le droit au congé paternité, souvent face à la pression professionnelle et sociale car un tel phénomène n’est pas encore rentré dans les mœurs.

Quoi qu’il en soit, ce qui change profondément dans les rapports de couple aujourd’hui c’est l’importance accordée à la communication. Le rôle qu’occupera chacun des partenaires est en effet ouvert à la négociation, ce qui explique par exemple les fréquentes disputes des jeunes couples comme l’illustre Jean-Claude Kaufmann dans son ouvrage .

En effet, dans une perspective où le couple est un espace à inventer dans lequel l’homme et la femme seraient égaux, l’organisation de la vie quotidienne devient beaucoup plus compliquée à organiser. Chacun devra composer avec la personnalité de l’autre. Les deux partenaires devront donc apprendre à se comprendre et à accepter la culture de l’autre (défini par son histoire personnelle).

Ainsi la répartition des rôles devient un jeu délicat de composition. Serge Hefez, psychanalyste spécialisé dans les rapports hommes-femmes, parle de façon plus poétique de la « Danse du couple » . Cette expression illustre le mouvement des partenaires qui devront régler leur pas sur le pas de l’autre pour arriver à vivre une relation harmonieuse.

Ainsi, comme l’analyse l’auteur dans un autre de ses ouvrages, Dans le cœur des hommes , nous vivons une époque de transition, qui réalise de façon concrète le poids de l’idéologie de nos prédécesseurs : la revendication d’une égalité au sein du couple n’est pas sans poser de nombreux problèmes. L’homme, comme la femme, doivent redéfinir leur place, inventer leur rôle et le négocier au sein du couple.

Amour et séparation

Si on est aujourd’hui revenu sur l’idée de « jouir sans entrave », nous conservons néanmoins l’idée que l’amour est une forme d’expression « pure » qui ne doit pas être rabaissée à des préoccupations utilitaires. En ce sens, l’amour est toujours un concept tout puissant puisque c’est l’état amoureux qui justifie la constitution du couple… et sa rupture !

On s’installe ensemble « par amour », on se marie « par amour » et on se quitte maintenant « par amour », ou plutôt pour pouvoir vivre un autre amour. « L’amour naissant sépare ce qui était uni et unit ce qui était séparé » commente Francesco Alberoni, sociologue, dans son ouvrage, Le choc amoureux.

Ainsi, les couples se font et se défont au rythme des sentiments à tel point qu’une des préoccupations majeures des personnes vivant en couple est celle de permettre à leur amour de perdurer le plus longtemps possible. Selon Philippe Brenot, c’est l’importance qu’on accorde aujourd’hui à nos propres émotions et plus particulièrement aux sentiments amoureux, qui est la cause de la séparation : « ce processus de l’amour naissant est capable de toutes les énergies, c’est pour cela qu’il est acteur de la plupart des crises conjugales et des situations de divorce. »

A cette analyse il faut juxtaposer une observation d’ordre plus sociologique. Si la naissance d’un nouvel amour cause la rupture de ce qui pouvait exister avant, ce n’est pas seulement en vertu de la toute puissance du sentiment amoureux mais aussi parce que le temps de la vie conjugale s’est considérablement allongé. En moins d’un siècle, on est passé d’un temps moyen de vie commune de 20 ans (l’âge moyen de la mortalité étant situé à 45 ans) à plus de 40 voir 60 ans de conjugalité aujourd’hui !!! (L’espérance de vie dépassant les 80 ans)

A présent, l’individu a donc la possibilité de vivre deux ou quatre vies successives. Ce qui n’est pas de tout repos ! A chaque fois il faut recommencer, s’accorder avec l’autre et inventer une nouvelle histoire. Ainsi, si l’on est libre aujourd’hui de choisir sa propre vie, ce n’est qu’au prix d’un apprentissage (qu’on ne peut parfois pas faire seul), d’un chemin semé de joies mais aussi de déceptions…..et d’une grande capacité d’imagination !

Contrairement aux périodes précédentes, le couple est désormais une entité coupée d’un réseau social plus vaste qui reliait les individus au sein d’une famille, d’une communauté ou d’une société. Réduit au 1+1, ce que l’on nomme le couple aujourd’hui concerne uniquement la relation qu’entretiennent deux personnes. Le foyer, les enfants ou le patrimoine qui constituaient, à une période encore récente, les fondements et les fonctions du couple sont remplacés par « l’amour » concept qui justifie à lui seul la mise en relation. Dans un tel contexte, l’amour devient l’objet d’un investissement inédit de la part des individus et l’enjeu d’une vie intime riche et équilibrée.

Le point de vue de Love Intelligence

_ Loin de la règle sociale de jadis qui voulait que l’individu fasse passer l’intérêt général du couple, cellule sociale, avant le sien, aujourd’hui un couple est avant tout la rencontre de deux individualités qui doivent se réaliser seules avant de faire couple.

  • Fait de société, chacun de nous connaîtra plusieurs périodes de célibat puis de couple, chaque fois à réinventer. La puissance de la réalisation de soi est telle qu’il est indispensable que chacun ait sa propre vie, son propre « jardin secret » pour exister avant de coexister pendant et de continuer à exister après le couple.
  • Le couple n’est plus la fusion, l’addiction de deux personnes dans un but commun (1+1=1), mais la juxtaposition de deux individualités dont les points communs, les différences et les spécificités créent une nouvelle entité sans que les deux personnalités premières ne se dissolvent dans le couple.
  • « Je+tu=nous » est un ensemble nouveau à enrichir et à entretenir pour durer.

Page précédente >>
Retour au début>>


Votre avis, Votre situation
  • Votre e-mail n’est destiné qu’à Love Intelligence afin de vous envoyer éventuellement plus d’informations sur la problématique que vous décrivez

  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

L’email et autres informations que vous nous transmettez sont, UNIQUEMENT, destinées à Love Intelligence®. Vous disposez d’un droit d’accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant (loi « Informatique et Libertés » du 6 janvier 1978 modifiée).
Pour toute demande, adressez-vous à contact@love-intelligence.fr

 
| Suivre la vie du site paiement sécurisé