• Pour nous, les femmes
  • Pour nous, les hommes

Pansexualité, un pas de plus vers le bonheur amoureux ?

Où en sommes-nous, dans ce XXIe siècle déjà bien engagé, des "genres sexuels" ? L’objectif de cet article est d’investiguer l’éventail des relations que les hommes et les femmes dits « pansexuels » entretiennent avec l’autre, de manière à explorer la diversité des caractéristiques de ces relations. Quelle est leur vie sexuelle, affective et amoureuse ? Un genre dont peu de personnes ont entendu parlé et reste discret dans les médias.

Alors, qu’est-ce que pansexuel ?

« Pan » en grec signifie « tous ». Pour schématiser, le pansexuel aime tout le monde. Mais attention, ne pas dire à un pansexuel qu’il est bisexuel ! Un pan, peut aussi bien tomber amoureux d’un homme, d’une femme, d’un transexuel et même d’un hermaphrodite (asexué). Du coup, les possibilités d’attraction sont multiples car vous l’aurez compris, un pansexuel ne se soucie pas du genre des autres personnes. Pourtant, cela ne veut pas dire que le rapport au sexe sera synonyme de déviance ou de débauche. Cette attirance « très large » peut-être ponctuelle ou permanente.

Pansexuel signifie donc la capacité d’être attirés par tous les genres et attirés par les gens sans distinction de sexe. Cela ouvre vraiment à qui vous vous trouvez compatible et attiré. Ce terme n’est pas nouveau, et a été découvert en 1917 par l’Autrichien Neurologue Sigmund Freud. A une certaine époque, le terme "pansexualisme" fut utilisé pour signifier l’idée que tout comportement humain a en quelque sorte une origine sexuelle. Cette théorie n’est plus considérée comme valable. De nos jours les termes "pansexualisme" et "pansexualité" sont souvent employés par les partisans de la libération sexuelle pour signifier que les distinctions de rôle et de genre entre hommes et femmes sont trop contraignantes et que, pour cette raison, une sexualité « omni-compréhensive » devrait comprendre les orientations sexuelles dans leur ensemble et ignorer délibérément toute distinction sociale conventionnelle.

Définition L’Encyclopédie de la sexualité humaine sortie en 2015, définit le pansexuel ainsi : « l’attirance sexuelle émotionnelle, romantique, ou spirituelle pour d’autres personnes sans considération de leur sexe biologique, de leur expression de genre ou de leur orientation sexuelle ».

Pansexuel : Quintescence de l’amour ?

Miley Cyrus a fait les gros titres cet été quand elle a révélé sa pansexualité. C’est le cas aussi de la chanteuse française de Christine and the Queens, cette revendication récente d’une autre forme de sexualité a fait découvrir à de nombreuses personnes une approche nouvelle, et moderne. Mais la pansexualité vient donc reléguer à « plus classique » les autres identités sexuelles et sentimentales, comme l’hétérosexualité, l’homosexualité et la bisexualité. Etre pansexuel ne signifie pas avoir une sexualité débridée où l’on s’autorise tout et n’importe quoi. Ce n’est pas une incitation à la débauche ou à la luxure, et n’induit pas obligatoirement une hyper sexualité. C’est juste une orientation variable et multiple qui permet d’expérimenter toutes les possibilités en plaçant le désir, l’attirance physique ou intellectuelle au premier plan. La pansexualité demeure pour l’instant un mode de vie et de pensée libre, voire libertaire.

Génération Y et liberté, pluralité, pansexualité

Malgré l’hypersexualisation de la société, l’amour reste l’aspiration principale de la Génération Y et la pansexualité veut mettre au premier plan l’ouverture à l’autre, au lienen ouvrant une pluralité des possibles. Les pansexuels considèrent que la binarité enferme, force à choisir son camp, alors qu’en réalité on ne choisit pas QUI on aime. Être hors de ces deux grandes boîtes homosexualité ou hétérosexualité, leur permet d’être sensible à ce que l’on ressent, de chercher le contact, d’initier la séduction sans genre, en écoutant son ressenti, son désir, et en restant soi-même bien curieux des potentialités de l’attirance physique comme amoureuse. Love Intelligence n’accompagne pas de pansexuels, et cela reste une infime minorité mais l’on note que cette pansexualité est propre à la génération Y qui s’affranchit d’un modèle patriarcal qui leur a montré les limites d’un modèle établi.

Pansexualité, un pas de plus vers l’amour de la différence ! L’autre, à savoir l’amoureux, nous apporte son univers, une ouverture vers d’autres horizons. C’est donc cette quête de sens, de découverte, d’ouverture au monde, non pas sans frontière, mais sans prisme social, qui favoriser l’émergence de cette sexualité. Véritable philosophie de la rencontre, la pansexualité engage une approche qui veut sensibiliser l’amour de la différence. Elle se définit en tant qu’émancipation des rôles au nom d’une liberté d’être et de pensée assumée. D’un point de vue sexologique et sociétal, la pansexualité incarne la variabilité de l’être humain à travers toutes ses nuances affectives et sexuelles. Ainsi, en tant que pansexuel, j’ouvre mes fenêtres et me confronte, me frotte à toutes les opportunités de ce monde, à de bien variables personnalités, ce qui me donne le sentiment d’élargir ma personnalité, mes possibles.

Multitudes de nouvelles formes sexuelles : est-ce un acte de militantisme ?

Love Intelligence se pose cette question intéressante mais la réponse est plurielle : Ces pratiques peuvent être passagères, évolutives ou au contraire très ancrées. Certains considèrent parfois l’utilisation du terme pansexualité comme un acte de militantisme, avançant que se déclarer pansexuel reviendrait à placer, en acte, tous les genres et les sexes sur un pied d’égalité, ainsi qu’à refuser de se voir « classé » au regard des trois orientations sexuelles officielles. Il s’agirait plutôt ici d’affirmer sa désapprobation vis-à-vis d’un système binaire des genres. Il y aurait une quête de sens/quête de sensualité en permanence, parfois non contrôlée.

Pansexualité, un pas de plus vers le bonheur ?

Soyons honnête, et cherchons à vous éclairer selon ce que nous connaissons du couple et des conditions de son bonheur.

L’attirance pour une personne physique et spirituelle est vite assouvie, l’étape de la désillusion est inhérente à la relation, comme une étape incontournable avant de devenir un couple qui s’aime en vérité, et qui décide d’être co-créateur de la relation. Quand on ne donne pas d’autres gouvernails à la relation que celui de nos sentiments, et de nos attirances, il faut accepter que cette désillusion répétée à chaque nouvelle relation, peut user. C’est aussi le cas d’une relation hétéro, bien sûr, mais la pansexualité ancre l’idée du choix, de la curiosité de la nouveauté.

Ni exclusivement hétéro, ni exclusivement homo, ni bi-sexuelle, la personne pansexuelle a une approche psycho-corporelle multiple de l’amour et de la sexualité qui la pousse naturellement à expérimenter des expériences nouvelles. Tant qu’elle assume ainsi sa pluralité telle quelle, sans se sentir obligée de renoncer à sa multiplicité de choix, se laissant guider par ses désirs…peut être que cette démarche contrebalancera la désillusion répétée, l’essouflement ressenti une fois que les débuts ont perdu de leur magie.

La pansexualité : un simple phénomène de mode ?

La pansexualité ne cesse ces derniers temps de soulever des questions. Cette nouvelle tendance est cependant plus qu’un phénomène de mode. Pour ceux qui se déclarent pansexuels, il s’agit d’une autre manière de vivre pleinement leur sexualité, comme un pas de plus encore que les 3 autres identités sexuelles classiques, et en faisant fin des normes imposées par la société.

Représentation sexuelle à l’adolescence

L’orientation sexuelle se met généralement en place durant l’adolescence. Toutefois, nombreux sont ceux qui "décident" de changer d’orientation sexuelle (ou qui assument), une fois à l’âge adulte. Un changement d’identité sexuelle est le plus souvent causé par un facteur déclencheur (deuil, traumatisme etc). Il existe d’ailleurs d’autres formes d’identités sexuelles, méconnues pour la plupart. Certains se revendiquent ainsi asexuels, aromantiques, demisexuels (relations sexuelles incomplètes) poly-sexuels…

Cette approche, cette philosophie, est fondée sur la conviction que le potentiel sexuel peut et « devrait » se tourner vers n’importe quel individu. Alors à quand la Pan pride ?


Votre avis, Votre situation
  • Votre e-mail n’est destiné qu’à Love Intelligence afin de vous envoyer éventuellement plus d’informations sur la problématique que vous décrivez

  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 
| Suivre la vie du site paiement sécurisé