• Pour nous, les femmes
  • Pour nous, les hommes
  • Lov'thèque
    fin-menu
  • Conseils Personnalisés

    Une équipe de conseillers
    certifiés Love Intelligence®

    Un accompagnement en conseils
    clairs et concrets depuis 10 ans

    Notre longue réponse à votre
    description de situation
    Équipe Love Intelligence
  • 5 Déclics pour
    SORTIR DU CÉLIBAT
    La méthode Florence

    Trouver l'amour est une question de déclics sur soi


    Redevenez maître d'une vie amoureuse épanouie.

    La Méthode Florence vous aide à provoquer les déclics que vous n'aviez pas encore réveillés.

    Confiance
    12500 PERSONNES
    qui nous ont fait confiance
    Confiance
    8 PERSONNES SUR 10
    débutent une relation sérieuse
    dans les 4 mois
    Je découvre la Méthode et reçois le détail par mail
  • Heureux à deux
    JE RENFORCE MON COUPLE
    New couple

    Vous-voulez redécouvrir et renforcer votre relation ?


    Lovers Letter

    DÉCOUVREZ LA LOVERS LETTERS :

    15 min par semaine pour que l'amour grandisse avec le temps, et non l'inverse.

    Laissez vous surprendre par votre couple !

    E-mail
    COMMENT ÇA MARCHE ?

Sensuelle, Décembre 2009 : rencontrez l’amour cette année, avec l’aide de Florence Escaravage !

C’est décidé cette année… je trouve le grand amour !

Ras le bol. Tous les ans, vous vous le promettez « cette fois, c’est la bonne, je vais rencontrer ma moitié » et fin décembre, vous n’avez qu’un triste bilan devant les yeux : au mieux quelques amants dans votre lit, au pire, le désert de Namibie, au final, pas la moindre trace de l’homme de votre vie. Vous n’êtes pas incasable, comme pourrait le prétendre votre mère ou votre meilleure amie, vous n’avez simplement pas la bonne stratégie. Florence Escaravage, fondatrice de Love Intelligence, 1re société de conseil amoureux en France, et NicholasBoothman, auteur de Comment décrocher l’amour pour la vie en moins de 90 minutes, vous donnent 12 conseils pour aller droit au but.

PNG - 1.6 Mo

1. Faites la différence entre attirance et état amoureux

« Le problème de beaucoup de femmes, commence Florence Escaravage, c’est qu’elles ne savent pas faire la différence entre l’homme qui les attire et celui qui va les rendre heureuse. Je vois de nombreuses femmes qui courent après les « bad boys » par exemple, ou encore ne sont attirées que par un certain type physique : sur le long terme, cela ne peut pas marcher entre eux. Certaines s’acharnent pourtant et retombent inlassablement dans le même schéma. Elles jettent leur dévolu sur un homme qui les attire, souvent physiquement ou intellectuellement (il est brillant). Mais la relation ne peut durer parce qu’elle n’a pas de bases solides : ces deux-là n’ont aucun point commun, aucune affinité qui les rapprochent. Peu à peu l’homme s’éloigne et finit par rompre. Et ces femmes sont alors dévastées. Pourtant, ce n’était pas « le bon ». »

Eh oui, ce n’est pas parce que vous craquez toujours pour des beaux bruns ténébreux et que vous les mettriez bien dans votre lit, qu’ils vont pouvoir vous offrir la vie dont vous rêvez. En prendre conscience, c’est déjà faire un grand pas.

2. Sachez exactement ce que vous voulez

Cela peut sembler trop pragmatique. Certaines diront « Où est la magie de la rencontre ? » Libre à vous d’enchaîner les relations de quelques mois et d’aller d’échec en échec. Mais si vous voulez trouver l’homme de votre vie, celui qui vous rendra heureuse pendant 30, 40, 50 ans, arrêtez de vous voiler la face. « Vous devez cerner les valeurs qui vous importent, explique Florence Escaravage. Par exemple : je veux un homme attentionné et stable ou je veux un homme qui aime la liberté ou je veux un homme qui aime comme moi tous les petits plaisirs de la vie ».

Au besoin, faites une liste des points capitaux pour vous : pourriez-vous passer votre vie avec un homme qui est très pratiquant si vous ne l’êtes pas ? Vous voyez-vous partager le quotidien d’un homme qui n’a pas les mêmes opinions politiques que vous ? Pensez également à vos anciennes relations pour mettre en évidence les choses rédhibitoires. Ainsi, si vous rencontrez un homme qui a ce défaut, inutile de commencer une relation, elle mènerait immanquablement à l’échec. « Mais attention : après une rupture, certaines femmes cherchent à rencontrer le parfait opposé de leur ex. Ce n’est pas toujours la bonne solution, insiste Florence Escaravage. Il est important de faire le point : qu’est-ce que je ne veux plus, qu’est-ce que je veux revivre, qu’est-ce que je n’ai pas connu et que j’ai envie de découvrir… »

3. Concentrez-vous sur votre ressenti et non sur l’autre

Lorsque vous rencontrez un homme, ne pensez pas uniquement à ses qualités et ses défauts. Concentrez-vous sur vous-même, sur ce que vous éprouvez en sa présence. C’est la règle numéro 1expliquée par Nicholas Boothman. Il a dressé un tableau des quatre grands types de personnalités (voir encadré) : le conforme, le dominant, le stable et l’influent. A chacun correspond un sentiment clé, dans l’ordre : intelligent, puissant, précieux, important. « C’est ce que vous devez ressentir en présence de l’homme ou de la femme de votre vie, décrypte-t-il. Par exemple, une conforme a besoin de se sentir intelligente. Si elle se sent rabaissée par son partenaire, il va la contrarier et leur relation est vouée à l’échec. Vous devez avoir conscience de cela et connaître votre sentiment clé. Ainsi, vous allez pouvoir effectuer un tri rapide et efficace et trouver plus facilement votre moitié. Car nous ne tombons pas amoureux de l’autre personne mais de ce que nous ressentons en sa présence »
Pour le spécialiste, les couples les plus unis répondent aux deux maximes bien connues : qui se ressemble s’assemble et les opposés s’attirent. Les partenaires doivent être différents et complémentaires à la fois. Il appelle cela « trouver son opposé complémentaire ». « Les couples qui durent savent parfaitement se compléter au lieu de se contrarier : ils forment alors une équipe équilibrée », rappelle-t-il.

4. Arrêtez de croire au prince charmant

« Les filles sont bercées dans ce mythe depuis toutes petites, elles n’y peuvent donc pas grand chose, tempère Florence Escaravage. Le gros problème, c’est que ces femmes idéalisent l’homme et le couple alors que la beauté de l’amour est justement d’accepter l’autre pour ce qu’il est vraiment. Elles pensent qu’elles seront heureuses le jour où elles rencontreront le bon, qu’alors tout sera fluide, tout coulera de source. Du coup, aux premiers doutes, aux premiers conflits avec un homme, elles interprètent la relation comme n’étant pas celle qu’elle recherchait alors qu’elles sont entrain de sortir de l’état amoureux qui juchait l’autre sur un piédestal. Elles le voient tel qu’il est et ont du mal à aimer la réalité. Alors que l’amour consiste à aimer la réalité de l’autre. Il ne faut donc pas se tromper dans l’analyse de la situation. Il est tout à fait normal d’avoir une phase de doute ou de traverser des conflits, cela fait partie de la relation. Le doute existe pour nous amener vers une conviction (et mettre nos sentiments à l’épreuve) : c’est l’homme de ma vie ! ou bien Ce n’est pas l’homme de ma vie ! Il faut juste gérer cette période, prendre du recul, voir l’autre comme il est vraiment et non comme on l’a idéalisé au départ. Et prendre le temps d’aimer, ou de désaimer » Un constat que partage Nicholas Boothman. « Vous avez-vu le film Pretty Woman ? C’est une histoire moderne de prince charmant. Mais leur liaison ne peut pas marcher sur le long terme, ils sont trop différents, ils n’ont pas assez de points communs. Par contre, Le journal de Bridget Jones est un bon exemple Elle est attirée par Daniel Cleaver (Hugh Grant) pour son physique mais il va lui briser le coeur et elle va finalement se rendre compte que Marc Darcy (Colin Firth) est l’homme qui la rendra heureuse. »

5. N’attendez pas 38 ans pour vous réveiller

Qu’on le veuille ou non, l’horloge biologique pèse sur nous, les femmes. Si nous voulons un enfant, nous devons y penser. Combien de femmes se réveillent à 38 ans et paniquent à l’idée de ne plus avoir beaucoup de temps pour rencontrer un homme et fonder une famille. « La réalité ? Il y a plein de mecs biens mais comme justement ils sont faciles à vivre, qu’ils se prennent moins la tête, n’attendent pas d’une relation qu’elle magnifie leur vie, ils se casent plus vite que les autres. En fait, cet homme là n’a pas d’exigences démesurées. Ce qui est incontournable pour lui est de trouver une femme bien dans ses baskets qui lui fait comprendre qu’il la rend heureuse)… prévient Florence Escaravage. Ils sont donc moins nombreux à être célibataires à 40 ans qu’à 28 » Donc n’attendez pas pour chercher l’homme de votre vie. Agissez maintenant.

6. Créez des opportunités

Vous êtes au chômage. Vous verriez-vous attendre chez vous qu’un employeur frappe à votre porte pour vous offrir du travail ?
Inimaginable. Dans la vie amoureuse, c’est pareil. L’homme de votre vie ne sonnera pas à votre porte, sauf si c’est votre plombier. Alors vous allez devoir vous bouger pour le trouver. Pour cela, Nicholas Boothman propose une méthode en deux points. Premièrement, toujours réserver un soir de la semaine pour les sorties et encourager ses amis à venir accompagnés. Deuxièmement, ne jamais refuser une invitation raisonnable (oui même des expositions de broderie et des tournois de golf). « Et sortir ne veut pas dire seulement aller boire un verre avec sa copine casée, explique-t-il. Vous devez vous mêler à des personnes qui ont les mêmes centres d’intérêt en terme de sorties et de rencontre que vous pour multiplier vos chances de trouver votre opposé complémentaire dans une soirée de célibataires. »
Florence Escaravage le rappelle : si vous sortez uniquement avec des couples ou des copines qui vous connaissez depuis longtemps, a fortiori pour un dîner dans un appartement, vous ne risquez pas de rencontrer l’homme de votre vie. Alors multipliez les occasions, c’est le seul moyen d’augmenter vos chances !

7. Entraînez-vous à aborder des inconnus.

Lorsque nous étions enfants, les adultes nous rabâchaient qu’il ne fallait pas parler aux inconnus. Mais ce temps est révolu, vous êtes grande maintenant, vous avez le droit ! Si vous êtes de nature timide, entraînez-vous. Fixez-vous un objectif, par exemple, parler à trois inconnus tous les jours. Simplement pour demander l’heure ou la station de métro la plus proche, pas besoin d’entamer une conversation. Peu à peu, vous allez le faire de façon plus détendue et plus sereine.

Ensuite, lorsque vous repérez un homme qui vous plaît, appliquez la règle des trois secondes : « Lorsque vous avez envie d’aborder quelqu’un, ne vous laissez pas le temps de réfléchir, en vous disant : "je vais y aller, non j’attends encore un peu, la prochaine fois qu’il me regarde, je lui souris." Plus on remet quelque chose à plus tard, plus c’est dur, insiste Nicholas Boothman. Quand on les saisit, les opportunités se multiplient d’elles-mêmes. Imaginez si vous aviez abordé toutes les personnes quand vous en aviez envie, vous auriez un formidable réseau social maintenant. L’une d’entre elles vous aurait invité à une soirée, vous auriez rencontré une fille qui vous aurait proposé d’aller au théâtre, son frère serait peut être venu avec un copain et ainsi de suite. Sans crier gare, vous auriez rencontré 16 nouvelles personnes intéressantes. Donc agissez dans les trois secondes, saisissez l’instant présent. »

8. Mettez-vous en valeur

« Des études montrent qu’on se fait une opinion sur la personne qu’on vient de rencontrer dans les deux premières secondes, raconte Nicholas Boothman. Alors autant faire bonne impression. » Bien sûr, vous allez me dire que l’homme peut toujours changer d’avis à votre sujet. Mais uniquement s’il en a l’occasion. Or si vous n’êtes pas amenée à le revoir de manière forcée et s’il n’accroche pas d’emblée, il n’aura jamais le loisir de découvrir vos bons côtés.
« Vous devez travailler sur vos atouts, préconise Florence Escaravage. Si vous n’avez pas confiance en vous, un coach vous aidera dans cette démarche. Car il est important de les connaître pour pouvoir les mettre en valeur et en avant. » De même, conseille Nicholas Boothman, adoptez toujours une attitude positive : souriez, ayez de l’assurance, habillez-vous bien – ce qui ne signifie pas mettre des vêtements hors de prix mais qui vous siéent et des accessoires qui apportent un petit plus non négligeable – tenez-vous droite, ne vous repliez pas sur vous-même, ne baissez pas les yeux, marchez et bougez un peu plus lentement qu’habituellement, cela renvoie l’image d’une personne confiante et sensuelle. Ensuite, lorsque vous entamez la conversation, ayez une écoute active, rebondissez sur ce qu’il dit.

9. Ne trichez pas, soyez vous-même

Règle absolue : ne mentez jamais sur votre personnalité, votre parcours, vos centres d’intérêts, un jour ou l’autre, votre partenaire le découvrira et il sera déçu. « N’essayez pas non plus de montrer que vous êtes la femme idéale, prévient Florence Escaravage. Certaines femmes ont très bien compris les attentes des hommes et y répondent pour séduire, cela va marcher mais au bout d’un moment, elles vont forcément montrer leur propre personnalité et l’homme va se rendre compte qu’il n’est pas amoureux, tout simplement car il n’avait pas d’éléments pour tomber sous le charme. Ces femmes sont tellement dans le contrôle, dans un rôle, qu’un homme peut être attiré mais pas aimé car il n’a rien pu découvrir d’elles et ce genre de relations ne peut pas durer. En revanche, si une femme connaît ses atouts et sait quel discours avoir pour montrer qui elle est, ce qui la rend heureuse, ce qui l’agace, ce qui fait qu’elle est unique… elle est alors dans le registre de l’émotion, elle est dans le vrai et alors l’homme peut vraiment tomber amoureux. »
Nicholas Boothman abonde dans ce sens. « Vous devez faire un certain nombre de confidences lors d’un premier rendez-vous. Pensez-y avant pour éviter d’en faire des trop risquées, trop tôt. Mais se livrer un minimum permet à l’autre de dire "moi aussi". D’ailleurs, dès que vous pouvez, utilisez cette expression. Cette formule est l’une des armes les plus puissantes pour se rapprocher des autres et exprimer ses points communs. Cela revient à dire "toi et moi, nous sommes pareils". De plus, vous saisissez une opportunité de pousser plus loin la conversation et d’évoluer vers une connexion plus profonde. Mais attention, dites-le uniquement si c’est sincère. »

10. Ne jugez pas l’autre trop vite

« Certaines femmes passent à côté du bon parce qu’elles mettent leur sens critique trop en éveil, explique la coach. Premièrement, elles s’empêchent de s’ouvrir à l’autre et de montrer leurs atouts et leur vraie personnalité. Deuxièmement, en adoptant cette attitude, elles mettent l’homme dans une situation inconfortable, car il va le ressentir, et il ne va ni se livrer ni s’intéresser à elles. Il faut prendre chaque rencontre comme un cadeau en se disant "je vais découvrir sa personnalité" et comprendre qu’il n’y a pas d’enjeux. Pas encore à ce stade. Après quelques semaines, oui, il faudra être lucide, ne pas se couler dans une relation confortable qui ne mènerait pourtant à rien et qui ne vous rendrait pas heureuse sur le long terme. »

11. N’ayez pas peur du rejet

Imaginez la scène : une femme sort avec un homme. A la fin de la soirée, il lui dit qu’il va la rappeler. Pendant les jours qui suivent, elle va attendre, désespérément à côté de son téléphone. S’il ne la recontacte pas, elle va être effondrée. Et si cette situation se reproduit plusieurs fois, elle va perdre confiance en elle. « Il ne faut pas réagir comme cela, rassure Nicholas Boothman. Simplement, cet homme n’était pas votre opposé complémentaire. Vous auriez perdu du temps à sortir avec lui. Dites-vous qu’il n’y a pas de rejet, juste de la sélection : lorsque vous passez la soirée avec quelqu’un et que le courant ne passe pas, personne n’est coupable, vos personnalités ne se complètent pas, c’est tout. » Si vous connaissez votre sentiment clef (voir plus haut en encadré), vous allez également pouvoir « sélectionner » les hommes que vous rencontrez. « C’est comme si votre champ de vision se réduisait, explique le spécialiste. Vous ne perdrez plus de temps, vous allez pouvoir écarter 75% des hommes. Mais sur le quart qui reste, les sentiments ne seront pas forcément réciproques. On passe donc d’un sur 4 à un sur 16. Une fois que vous avez compris cela, vous serez plus détendue et vous ne serez plus dévastée si un homme ne vous rappelle pas. Vous aurez compris le principe de la sélection. »

12. Tomber amoureux et le rester

Il est facile (en général) de tomber amoureuse, mais moins facile de le rester et de faire durer une relation. Pour Nicholas Boothman, le secret des couples qui durent, c’est le romantisme, autrement dit l’art d’exprimer ses sentiments amoureux. Montrez-lui que rien ne compte autant que lui dans votre vie, ayez des gestes tendres. « Faites également des choses qui marquent votre partenaire. Créez-vous des souvenirs. Les duos unis ont toujours quelque chose à raconter. Demandez-leur comment ils se sont rencontrés par exemple, ils vont vous sortir une vraie histoire. Il est important de bâtir sa relation sur ces moments qu’on va pouvoir se rappeler ensuite. » Soyez inventif tout en prenant en compte les centres d’intérêt de l’autre. Vous n’êtes pas obligé d’aller au restaurant. Il adore les courses automobiles, emmenez-le au rallye de Monte Carlo. Il adore la mer, partez pour un pique-nique sur la plage… « Votre amour est comme un feu qu’il faut entretenir chaque jour avec un enthousiasme renouvelé, explique Nicholas Boothman. Chaque partenaire a une pile de bûches à sa disposition. Elles n’ont pas forcément la même taille mais vous devrez tous les deux contribuer à nourrir le feu au fil du temps. Ne laissez pas un seul jour sans le nourrir : offrez-lui un cadeau, louez son film préféré, écrivez-lui un petit mot, préparez-lui une tasse de café pour qu’il ait quelque chose de chaud à boire quand il rentrera à la maison. Les possibilités sont infinies. »

Mélanie Courtois

1. Florence Escaravage est fondatrice d’un site de rencontres : www.amour-de-rencontre.fr, d’un site de conseil amoureux : www.love-intelligence.fr et c’est la fondatrice du Love Coaching en France. Elle a développé un réseau d’experts en conseil amoureux pour aider concrètement les personnes qui le souhaitent à « faire avancer » leur vie amoureuse.

2. Nicholas Boothman, adepte de la programmation neuro-linguistique (PNL), donne des conférences et anime de nombreux séminaires en Amérique du Nord et en Europe. Il est également l’auteur des best-sellers Tout se joue en moins de deux minutes et Convaincre en moins de deux minutes.

Trouver l’amour avec mon love coach
Trois questions à Florence Escaravage, expert en coaching amoureux et fondatrice de Love intelligence.

_ A qui s’adresse le coaching ?
A toute personne qui a l’impression que sa situation amoureuse n’avance pas. Qu’elle soit célibataire ou en couple.

_ Comment se déroule le coaching ?
La personne commence par raconter sa situation amoureuse. Puis nous parlons de ses attentes, de sa réalité, de ses comportements amoureux… Nous identifions ensuite ce qui la freine, dans son comportement à elle ou dans celui de son partenaire par exemple. Nous amenons enfin la personne à prendre du recul sur la situation, à prendre conscience de ce qu’il faut faire pour la changer : cela peut être par des actions, par une meilleure communication. Il peut même nous arriver de mettre en place un plan d’action sur trois mois ! Il ne s’agit en aucun cas pour nous de dire ce qu’il faut faire. Nous n’affirmons jamais par exemple : « vous devez le quitter ». Mais nous amenons la personne à trouver la solution. Avant de venir nous voir, souvent, c’est comme si elle était sur un bateau mais qu’elle n’avait plus de gouvernail. Nous l’aidons à trouver la direction, à trouver le cap. A partir de là, elle saura arbitrer les événements de sa vie, se dire : j’y vais, je n’y vais pas. Je lui dis, je ne lui dis pas… Nous travaillons aussi beaucoup sur la prise de conscience de ses atouts, de ses forces. Certaines femmes se méjugent, elles ne savent pas qu’elles peuvent séduire, qu’elles peuvent être heureuses en couple. Une fois qu’on s’assume, c’est plus facile. Chez Love Intelligence, nous proposons trois formules. Le coaching en face-à-face - en général en 5 séances sur trois mois (495 €) -, par téléphone (80€ de l’heure) ou par mail (29€ : la personne nous décrit sa situation et elle reçoit une longue réponse, détaillée, dans les 48h).

_ Quelle est la différence entre le coaching et une psychothérapie ?
Cela n’a rien à voir. Nous cherchons comment sortir d’une situation quand la psychologie ou la psychanalyse cherche à savoir pourquoi on est comme cela, pourquoi on en est là. Nous ne posons pas de questions sur l’enfance, sur la relation aux parents… Les personnes qui viennent nous voir traversent simplement un moment difficile. Nous les aidons à prendre conscience de ce qui ne va pas pour qu’elles avancent dans leur vie amoureuse et dans le bon sens.

Propos recueillis par Mélanie Courtois

Love Intelligence est la première société de coaching amoureux en France :

 
| Suivre la vie du site paiement sécurisé