• Pour nous, les femmes
  • Pour nous, les hommes

Les femmes organisent les sorties et le lien social du couple. Vérité dérangeante ?

Pourquoi, au sein du couple, c’est souvent la femme qui s’occupe d’entretenir le lien familial et amical, d’organiser les activités sociales, de rassembler les proches, d’inviter et de recevoir ? De la planification des vacances à celles des dîners ou des sorties, en passant par la prise régulière de nouvelles, il n’est pas rare qu’elle accomplisse pour le couple un véritable travail de communication, qui est rarement reconnu comme tel et qui peut, à la longue, devenir pesant. Nous ne voulons faire ici aucune catégorisation, il est évident que cette généralité ne s’applique pas à tous, et que bien des hommes entretiennent le lien social autant que leur compagne. Seulement, dans les couples où cette inégalité demeure, les femmes seraient-elles plus naturellement douées pour cela ? Auraient-t-elles une facilité innée pour tout ce qui relève des relations interpersonnelles ? Surtout, comment faire en sorte que ce « skill » féminin ne soit pas source d’inégalité et de frustration au sein du couple ?

Le savoir-faire relationnel : un « savoir-être » avec l’autre

Traditionnellement assignées au foyer, les femmes ont développé, à partir de leurs prétendues « fonctions » domestiques, des savoirs, des habitus, des inclinations, des compétences, des réflexes… Parmi ceux-ci, on compte une disposition à écouter, à prendre soin, à accueillir, à faire lien… Bref, tout ce qu’on désigne dans le monde anglo-saxon sous le nom de « care » (sollicitude). Ce savoir-faire est en fait un « savoir-être » avec l’autre, qui regroupe la disponibilité psycho-affective, l’attention, la prévenance, l’intérêt, l’empathie, le souci d’autrui… Le fait de donner de l’importance au bien-être et aux émotions qui ne sont pas les siens, et à leur donner même parfois la priorité.

L’intime : une donnée « féminine » issue de l’éducation

S’agit-il d’une donnée « féminine » ? D’un attribut que les filles recevraient en dot à la naissance ? Ou plutôt d’une véritable compétence sociale, que la position tenue par les femmes stimule et développe ? Simone de Beauvoir faisait observer à quel point les filles apprennent, au cours de leur éducation, à « être pour l’autre » : agir en fonction d’autrui, penser pour autrui, s’inquiéter pour « nous » au dépens du « je »… Ainsi, au fil de leur histoire, les femmes ont probablement investi et appris à manier la sphère de la communication intime, de la parole et du lien affectif davantage que les hommes. Si l’on se réfère aux 7 degrés de l’intimité identifiés par Matthew Kelly, on voit bien que les femmes se placent tout en haut de l’échelle, là où a lieu l’ouverture véritable à l’autre ; où on prête l’oreille aux besoins humains profonds ; où surgissent l’amour et l’amitié.

Lire la suite de l’article :

  1. Le savoir-faire relationnel : un « savoir-être » avec l’autre
  2. Les Femmes et le lien social dans le couple: Une inégalité de plus qui pèse sur les femmes, et qui fait souffrir les hommes ?
  3. En attendant une égale compétence affective entre hommes et femmes, comment s’y prendre en couple !
  4. Prendre conscience de cet atout sans rabaisser l’autre
  5. La connexion intime : un besoin universel. La clé pour ne pas faire souffrir nos hommes quand ils en manquent cruellement.
  6. La capacité d’être seul : force ou faiblesse ?
  7. Comment l’homme compense t il ?


Votre avis, Votre situation
  • Votre e-mail n’est destiné qu’à Love Intelligence afin de vous envoyer éventuellement plus d’informations sur la problématique que vous décrivez

  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 
| Suivre la vie du site paiement sécurisé