• Pour nous, les femmes
  • Pour nous, les hommes

Les causes possibles

La baisse du désir

Il existe plusieurs possibilités pour qu’une telle situation s’installe.
Une fois la passion apaisée et la relation installée dans la durée, il arrive que la sexualité ne soit pas vécue avec autant de fougue.
Elle peut parfois s’éteindre au fil du temps. [1]

→ Les partenaires n’ont peut-être pas été assez vigilants sur la nécessité de continuer à se séduire mutuellement.

L’insatisfaction

Il est fréquent de rencontrer des hommes et des femmes qui sont déçus par leur sexualité dans la relation. L’homme ou la femme — ou les deux — ne parviennent pas à s’entendre dans ce domaine.
Mais ils s’aiment et espèrent que les choses vont s’arranger, malgré l’insatisfaction, qui peut devenir de la frustration.

Ils ne peuvent pas imaginer se séparer « seulement » pour des raisons d’incompatibilité sexuelle : ils sacrifient ainsi leur vie sexuelle au nom de l’amour.

Certains couples vivent ainsi toute leur vie.

  • Soit ils « subliment » et restent persuadés qu’ils s’aiment et peuvent se passer de sexualité.
  • Soit ils ont des aventures extra conjugales (discrètes ou non) ou une liaison sur le long terme (secrète ou non).

Leur vie de couple n’en est pas vraiment une.

La colère

Il est fréquent, dans un couple, d’exprimer sa colère en « se » refusant, en faisant la « grève » de la sexualité. Ce type de refus est alors une punition, ou une vengeance. L’expression d’une colère que l’on n’ose pas exprimer directement.
Dans ce cas, il vaut mieux être plus explicite, car l’on prend ainsi le risque que l’autre aille se satisfaire ailleurs…

La physiologie

Il peut arriver qu’il existe de réels problèmes physiques : vaginisme, éjaculation précoce, douleurs… Ces difficultés peuvent disparaître : médecins, andrologues et gynécologues trouvent facilement des remèdes à ces maux qui ne sont souvent que passagers.
Il faut juste trouver le moment, les mots, simples et sans animosité, pour évoquer ce problème médical à son partenaire. Il/elle sera soulagé(e) que cela ne viennent pas de lui/elle, et touché(e) par votre confiance. Vous pourrez alors aborder ce problème ensemble.

Le psychisme

La plupart du temps, il s’agit davantage de difficulté d’ordre psycho-affectif.
Par exemple, « l’interdit » inconscient du plaisir est fréquent.
→ Une mère qui a seriné pendant des années à sa fille que « l’amour est sale », que « les hommes ne pensent qu’à ça », qu’elle a « subi » son mari toute sa vie, ne donne pas à sa fille la permission d’être épanouie sexuellement avec un homme.
→ Une autre mère a pu interdire inconsciemment à son fils d’aimer une autre femme : la culpabilité l’empêchera de vivre une sexualité libre.

La peur de la dépendance

De plus en plus de femmes considèrent que le fait de « se laisser aller » pendant l’acte sexuel les condamnerait à perdre leur indépendance si chèrement acquise.
C’est placer son indépendance là où elle n’a pas lieu d’être.
Car lorsque la sexualité est vécue librement, ce n’est pas de la faiblesse que de vivre pleinement son plaisir.
D’autant plus que le partenaire risque de se lasser…

L’incompatibilité

Malheureusement, il existe des couples sexuellement incompatibles.
Il n’y a aucun problème physiologique ou psycho-affectif mais la réalité est là : ils sont dans l’impossibilité de vivre une sexualité épanouissante. Leurs besoins et demandes sont trop éloignés et ils ne peuvent malheureusement se satisfaire mutuellement.
Ou au prix de l’un des deux.

La meilleure solution reste le dialogue afin de prendre les bonnes décisions, et d’essayer que les deux soient comblés.


[1A ce sujet, lisez notre article gratuit « Que faire quand le désir s’effrite ? »

 
| Suivre la vie du site paiement sécurisé