• Pour nous, les femmes
  • Pour nous, les hommes

Les bonnes attitudes pour traverser à deux cette période délicate

C’est dans son amour pour son partenaire que sa compagne peut trouver les ressources qui lui permettront de gérer au mieux (pour eux deux) cette situation.

Respecter son silence

Le désert est silencieux et le silence s’avère parfois très nécessaire.
Se retrouver seul avec soi-même est recommandé, recommandable, ce qui ne signifie absolument pas que l’on n’aime plus.
Se poser des questions sur ses liens affectifs n’est en rien synonyme de désamour.

C’est pourquoi une « traversée du désert affective » doit se faire seul, dans le silence.
La présence à la fois attentive et respectueuse de sa partenaire permet à l’homme de vivre cette période sans se culpabiliser, sans être parasité par de mauvaises querelles.
Plus il se sent respecté, mieux il vivra ces moments « d’errance » en sécurité : la traversée sera moins longue et ne sera pas vécue comme une catastrophe.

Prendre du temps pour se tourner vers soi, sa vie intime avec soi-même, en profondeur est une bonne chose, même si elle n’est pas simple : c’est même indispensable car cela permet d’améliorer sa vie consciente.

L’entourer de tendresse sans l’envahir

L’homme qui traverse une période de doutes profonds sur ses sentiments, sa relation, est dans une sorte d’apnée des sentiments.
La tendresse que lui témoigne sa compagne ne doit s’exprimer que de manière subtile, pour lui faire part de sa compassion, de son soutien.

Il ne s’agit pas du tout, comme parfois, de donner de la tendresse comme pour le materner, presque l’étouffer, en attendant en retour son propre réconfort.
Il est également inutile de l’accabler de petites attentions : il n’en a sûrement pas envie et pourrait se culpabiliser ou se sentir redevable, ou encore en vouloir à sa compagne de ne rien comprendre…

Quelques gestes, attitudes, doux et gratuits, suffisent souvent à redonner un peu de baume au cœur à cet homme qui ne sait plus où il en est.

Se montrer disponible

Signifier que l’on est disponible si, éventuellement, il éprouve le besoin de parler, d’échanger sur ce qu’il est en train de vivre est une grande marque d’amour et de respect pour son partenaire. Le lui dire ne signifie en aucun cas lui demander de le faire — encore moins l’exiger. Il doit savoir que c’est possible, c’est tout.

A l’inverse, se montrer disponible ne signifie pas être à sa totale disposition.
Pour sa compagne, la vie continue : elle n’a pas à s’enfermer avec lui dans ce moment difficile, ce qui ne serait pas lui rendre service d’ailleurs.

La disponibilité à la parole est un état d’esprit, une attitude intérieure qu’il comprendra très bien et qu’il appréciera.
Il pourra même, le moment venu, remercier cette femme de l’avoir si bien compris.

 
| Suivre la vie du site paiement sécurisé