• Pour nous, les femmes
  • Pour nous, les hommes

Les TOC de couple : ai-je un TOC de couple ? Comment en guérir ?

love Intelligence 2 commentaires

De plus en plus de messages fleurissant sur les forums ont pour sujet les angoisses et l’anxiété liées à l’amour, à la relation, au couple, à l’être aimé. Ce n’est pas un état « normal », il s’agit d’un état de trouble obsessionnel. Et ce trouble, peu connu, porte un nom : le TOC du couple. Qu’est-ce que c’est ? Quels sont les symptômes ? Comment en guérir ? Explications tirées du site http://www.rocd.fr.

Qu’est-ce qu’un TOC : anxiété, angoisse liées à l’amour ?

Un TOC, trouble obsessionnel compulsif, est une affection qui se caractérise par la présence d’obsessions et/ou de compulsions, qui reviennent sans arrêt et qui peuvent devenir handicapantes. C’est un trouble du comportement associé à des angoisses. Dans « troubles obsessionnels compulsifs », il y a la notion d’obsession et la notion de compulsion. L’obsession est une idée qui se répète inlassablement, qui s’incruste jusqu’à entraîner des angoisses. La compulsion est un besoin impératif d’adopter un comportement pour éviter de sombrer dans l’angoisse. L’individu atteint de TOC sait que son comportement est absurde, mais il ne peut s’empêcher d’avoir une attitude qu’il regrette. Il est comme prisonnier de ses propres pensées et de ses actes qu’il n’arrive pas à contrôler.

Qu’est-ce qu’un TOC de couple ? Définition et symptômes

Le ROCD (Relationship Obsessive Compulsive Disorder) en anglais se traduit en français par « TOC du couple ». Le TOC de couple est le fait de ruminer sans cesse au sujet de sa relation ou de son/sa partenaire au point d’en devenir obsédé. Cela provoque un état d’anxiété poussé ainsi qu’un véritable mal-être qui peut se manifester par des crises de larmes, des crises d’angoisse, le rejet de son/sa partenaire, une dépression…). C’est une sensation de dépersonnalisation, le souffrant ne se contrôle plus. Tout peut se passer très bien puis dans la demi-heure d’après tout peut dégénérer : stress, nausée, angoisse, remise en question…

Le TOC de couple est souvent intrusif

C’est-à-dire que les pensées qui s’imposent à l’esprit font irruption dans le champ de la conscience, sans qu’on parvienne à les contrôler. La personne souffrant de ce trouble, va chercher à se rassurer en justifiant ses pensées. Le souffrant est comme attaqué par ses pensées sans pouvoir les contrôler. Il vit dans l’anxiété, la peur de se tromper sur son/sa partenaire, sur sa relation, son couple. Il doute sur ses sentiments pour son/sa partenaire et peut ainsi provoquer des ruptures puis revenir lorsque la crise est passée. Le souffrant est bloqué par ses pensées.

Celui qui souffre du TOC de couple a peu de place pour l’amour vrai

Ce TOC se divise en deux formes : une obsession sur sa relation et/ou une obsession sur son/sa partenaire. Mais parfois les deux troubles peuvent êtres alternés. Le souffrant étant attaqué par ses pensées tout au long de la journée, va ruminer et se poser de nombreuses questions. Vivant dans la peur de se tromper sur son/sa partenaire ou sur sa relation, le souffrant peut engendrer des crises de larmes importantes quand il en vient à l’idée de quitter son conjoint, il va également chercher à se tester continuellement pour voir s’il ressent de l’amour ou une attirance pour son partenaire. Toutefois, il faut rappeler que l’amour est quelque chose qui se ressent : quand une personne est bloquée par ses pensées, elle ne peut RIEN ressentir car l’amour ne s’intellectualise pas. Il faut donc apprendre à lâcher prise pour laisser place à l’amour vrai.

Obsession sur sa relation : les questions à son entourage

Cette forme d’obsession repose sur trois points : les sentiments à l’égard du partenaire, les sentiments du partenaire à son égard, l’évaluation personnelle de la légitimité de la relation. Le souffrant se pose énormément de questions sur sa relation, ce qui le préoccupe jusqu’à en devenir obsédé. Il va chercher à se rassurer en questionnant son entourage sur le thème de l’amour (ex. Comment as-tu su que c’était le bon ?, Comment sais-tu qu’il est amoureux de toi ?) ou bien en se documentant sur Internet (Google, forums). Mais cela peut aller encore plus loin, certaines personnes vont jusqu’à fouiller les affaires de leur conjoint(e) de manière compulsive, dans le cas où celles-ci doutent de l’amour de leur conjoint(e) envers elles. C’est ce qu’on appelle communément la jalousie maladive.

Vérifier les sentiments

Le TOC concernant l’obsession de la relation en elle-même passe par plusieurs formes. Le souffrant va contrôler et vérifier sans cesse ses propres sentiments à l’égard de son/sa partenaire, ses comportements. Cela va provoquer chez lui un besoin de se comparer aux autres couples (amis, familles, connaissances, films, séries…). Il peut également se mettre à réfléchir sur son/ses ex afin de savoir si sa relation actuelle est meilleure ou pire que sa précédente.

Obsession sur son/sa partenaire en 6 dimensions

Cette forme d’obsession tourne autour de six dimensions : l’apparence physique, la sociabilité, les valeurs et le moral, la stabilité émotionnelle, l’intelligence et les compétences du partenaire. Le souffrant se questionne sur son/sa partenaire autour de ces différents points de repère. Il va s’inquiéter, se préoccuper des qualités et des défauts de son/sa partenaire au point d’avoir le besoin de se rassurer en se documentant sur Internet ou en questionnant son entourage. Le souffrant reçoit des pensées automatiques, qu’il ne peut contrôler, de type « Cet aspect de son physique n’est pas attirant, Je n’aime pas son visage, Il/elle n’est pas assez intelligent… ».

Focalisation sur les défauts

Le souffrant remet en cause son/sa partenaire ce qui peut entraîner un éloignement avec l’autre et provoquer le doute. Il se focalise uniquement sur les défauts de son/sa partenaire car il ressent un besoin maladif de perfection. Son/sa conjoint(e) doit impérativement être parfait(e) et correspondre aux attentes de la société, celles qui nous sont dictées par l’apparence, la société de consommation. Il/elle doit être normal(e) voire mieux. Ce comportement va donc accentuer le doute et faire naître chez le souffrant un questionnement perpétuel sur son/sa partenaire. Le souffrant va imaginer, inventer des défauts à son/sa conjoint(e), des défauts peut être plus ou moins réels, mais c’est cette focalisation qui reste anormale. Le partenaire peut alors se trouver complexé car il ne peut subvenir aux attentes du souffrant. La rupture peut devenir inévitable.

Origine et nombre de personnes atteintes

Le ROCD ou TOC du couple est peu connu en France. Il n’est donc pas reconnu comme une pathologie, la plupart des psychologues et psychiatres ignorant son existence. Ce trouble fait partie de la catégorie des TOC de relation. On ignore donc encore combien de personnes sont atteintes du ROCD. Ce qu’on sait en revanche, c’est que ce trouble devient de plus en plus populaire. Les témoignages de personnes atteintes fleurissent sur les forums et les souffrants sont nombreux à chercher des réponses. Malheureusement, la plupart des personnes souffrant de ce trouble n’en sont pas conscientes, elles ne le savent pas car elles ne connaissent pas la maladie. Alors elles souffrent en silence, se demandant si elles sont normales et n’osent peut être pas en parler de peur d’être jugé folles. D’autres vont se documenter sur Internet sans pour autant trouver les bonnes réponses : Internet est un nid de mensonges quand on ne sait pas où chercher. L’origine est donc difficile à déterminer. Le ROCD est plus connu en Angleterre, la majorité des informations disponibles sur Internet sont en anglais. Cependant, on sait que le TOC de couple est un trouble obsessionnel mental qui doit être traité en tant que TOC. Il semblerait que le TAG (trouble anxieux généralisé) soit lié au ROCD.

Comment guérir du TOC du couple ?

Il existe une thérapie appelée TCC (thérapie comportementale et cognitive) qui a pour objectif de remplacer les idées et les comportements négatifs par des pensées et des réactions en adéquation avec la réalité. Cette thérapie est validée scientifiquement. Elle aide progressivement à dépasser les symptômes handicapants (stress, agressivité, angoisse, détresse, rites…) pour aider la personne à retrouver (ou à trouver) son autonomie. La TTC aide le patient à entretenir des relations interpersonnelles plus simples, plus faciles en se concentrant sur le présent (et non sur le passé). C’est une sorte de reprogrammation du cerveau obscurci par des pensées automatiques et des schémas. La TCC n’est pas conçue spécifiquement pour guérir des TOC de couple mais elle peut être une méthode efficace pour lutter contre les doutes et les angoisses automatiques. Elle est utilisée pour guérir des troubles anxieux, et plus particulièrement du trouble anxieux généralisé, ainsi que pour les troubles obsessionnels compulsifs et les phobies.

La thérapie pour soigner le TOC de couple

Cette thérapie cognitivo-comportementale aide la personne à mieux comprendre les schémas de pensées négatives à l’origine de la détresse psychique. Demandez de l’aide à un psychologue ou à un psychiatre, parlez-en à votre médecin traitant. Ces spécialistes sauront vous orienter vers des professionnels. Pour plus d’informations sur le sujet, vous pouvez consulter le site http://www.rocd.fr.

Pour vous aider à lâcher prise, à sauver ou améliorer votre couple, vous pouvez faire appel à Fantastic Couple. Ce service en ligne intelligent créé par Love Intelligence® a pour vocation première d’aider les couples en crise ou ayant besoin d’un nouveau souffle à retrouver communication, complicité et stabilité. Fantastic Couple est un coup de pouce régulier qui vous aidera à mieux comprendre votre partenaire, à mieux vous comprendre et à acquérir solidement les clés essentielles pour un couple moderne et épanoui. Au fil des semaines, vous retrouverez les sensations de l’amour véritable et votre couple grandira. Florence Escaravage et son équipe sont des experts certifiés en conseils, coaching et suivi de couple.


Votre avis, Votre situation
  • Votre e-mail n’est destiné qu’à Love Intelligence afin de vous envoyer éventuellement plus d’informations sur la problématique que vous décrivez

  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Avis des internautes sur cet article :

  1. Citronnellee

    Je connais bien, j’ai ce toc depuis mon adolescence, et j’approche de la trentaine. J’ai énormément progressé. C’est bien qu’il commence à y avoir des articles sur le sujet. Le mieux c’est de commencer à lire sur le toc, le site rocd.fr est la source française qui comprend le plus d’infos (tout ce qu’il y a à savoir pour commencer, le reste se fait en thérapie avec un psychologue TCC, un professionnel de la santé mentale diplômé par l’Etat et spécialisé dans les tocs et l’anxiété). Par contre les liens vers des solutions magiques (et bien sur, payantes), à fuir !!! Renseignez-vous, lisez, et rapprochez-vous des psys TCC comme l’article suggère.

  2. Jacqueline

    J’ai une amie qui souffre des mêmes symptômes dont vous parlez dans cet article… Je vais lui montrer en espérant que cela l’aide ! Merci pour ces précisions

 
| Suivre la vie du site paiement sécurisé