• Pour nous, les femmes
  • Pour nous, les hommes

Le scénario du misogyne en action

  • Petit à petit, il commence par faire des remarques sur des sujets peu importants.
    Et il s’y prend de telle façon que c’est sa partenaire qui va se culpabiliser.
    Après tout, cet homme si bon, si intelligent ne lui veut aucun mal et il a le droit de lui faire des reproches.
  • Elle s’efforce alors de “réparer ses erreurs” pour lui montrer son amour et sa bonne volonté. Elle ignore que cet homme, inconsciemment, cherche avant tout à se rassurer sur cette femme. Il espère qu’il n’aura jamais aucune raison de la craindre et de la détester.
  • Mais sa peur et sa haine (il a tellement souffert avec sa mère qu’il est persuadé, inconsciemment, que toutes les femmes le feront souffrir) le poussent à se prouver que cette femme-là aussi lui fera du mal et qu’il a raison d’en avoir peur.
  • Après les remarques, viendront les reproches et les critiques, sur un ton parfois violent, parfois méprisant.
  • Au lieu de se poser des questions sur les changements de caractère de son partenaire, elle va encore une fois penser qu’elle en est responsable et lui trouver mille excuses : son travail épuisant, ses responsabilités qui ne font que croître, etc.
  • Mais les pressions du misogyne sur sa femme vont augmenter avec le temps : il peut aller jusqu’à lui interdire de voir ses ami(e)s ou sa famille, l’insulter carrément sur son physique ou ses capacités mentales.
  • Il cherchera à l’humilier, comme sa mère a fait avec lui ou comme son père l’a fait avec sa mère. En quelques petites années, la femme d’un misogyne vit un véritable drame conjugal.
  • Dans les premiers temps, elle n’en parle à personne car elle pense être en faute, ou qu’il ne s’agit que d’un moment qui va vite passer.
    Mais, avec le temps, elle n’osera pas davantage en parler car non seulement elle est très isolée par le misogyne, mais elle a honte de s’être trompée à ce point.
  • En réalité, c’est elle qui a été trompée. Tout ce qu’elle se permet de faire, quand elle commence à être convaincue qu’elle n’est pas responsable des comportements inadmissibles de son partenaire, c’est d’arrêter de s’excuser et de vouloir réparer ses erreurs.
  • Elle peut s’opposer à lui de façon frontale, lui “désobéir” (mais il risque de devenir violent verbalement ou physiquement), et refuser de subir ses humiliations en l’évitant au maximum.

Alors, le misogyne se trouve conforté dans sa certitude : les femmes ne peuvent rien lui apporter de bon, tout au contraire. Il a bien raison de ne pas avoir confiance en elles.

 
| Suivre la vie du site paiement sécurisé