Contenu | Navigation profondeur | Navigation transversale |
Accueil > Vivre amoureux > Articles > Femmes de pouvoir : solitude (...)

Femmes de pouvoir : solitude ?

A 40 ans et plus, de plus en plus de femmes pensent ne plus jamais retrouver l’amour

Le contrecoup de l’ultra-féminisme et de l’accès des femmes au travail est bel et bien la dépréciation de la figure masculine aux yeux des femmes. Qui l’eut cru ?! Le sexe faible ne serait-il pas en train de se muer en sexe fort ? Il y a un malentendu évident entre certains hommes et certaines femmes qui ont une quarantaine d’années et plus. Quand elles s’affirment trop au gout des hommes, ceux-ci s’en éloignent.

GIF - 3.7 ko
Homme-Femme

La Guerre des Sexes aura-t-elle (de nouveau) lieu ?

L’indépendance des femmes ne déplait pas aux hommes. Ils sont attirés par celles qui se réalisent, s’épanouissent et n’attendent pas « tout » du masculin. Néanmoins, elles sont si nombreuses à se retrouver seules,trop longtemps, après un divorce ou une vie de relations éphémères. Quand elles ne savent pas bien appréhender ni apprécier cet homme nouvelle génération, elles ont moins envie que d’autres de se ré-investir dans une relation.

Qui sont les hommes de 40/60 ans aujourd’hui ?

L’homme qui a été élevé par des parents qui ont traversé mai 68 a été en général éduqué dans l’écoute, en rupture avec le « tout autoritarisme » et le modèle patriarcal fort et dominateur. Ainsi, cet homme, en général bien dans ses baskets, peut déstabiliser certaines femmes et notamment celles qui ont gardé une autre image plus archaïque ou peut être plus idéalisée de l’homme fort : cet homme fort, qui, dans leur idéal, les complète, les rassure, les impressionne… qu’elles ADMIRENT !!! Cette image reste assez indécrottable et créé de nombreuses malheureuses en amour. Celles qui n’attendent pas « d’admirer pour aimer », celles qui n’ont pas d’image forte ou idéalisée de l’homme s‘en sortent en général beaucoup mieux en amour. Pourquoi ? Elles ont moins d’attentes, tout simplement, moins d’exigences irréalistes. Elles se confrontent à la réalité des hommes qui traversent dorénavant sans se cacher des périodes de gloire comme des périodes plus difficiles et qui les déstabilisent, les fragilisent.

Qui sont ces femmes seules qu’on pourrait appeler 3e sexe ?

Elles sont fortes aux yeux des autres (indépendantes, autonomes, lookées) mais ne se sentent, elles, pas spécialement fortes et cherchent un homme qui revendique, assume et affiche virilité, force intérieure, assise, confiance en soi.Ainsi, nous observons au sein de Love Intelligenceune catégorie de femmes d’un nouveau genre : elles sont plutôt jolies, indépendantes ettraversent de longue périodes de solitude entre 40 et 60 ans. Divorcées en général, elles ont, peu à peu, délaissé la gente masculine suite à une ou plusieurs déceptions amoureuses. Elles n’ont malheureusement jamais retrouvé le grand amour, elles ont vécu des déceptions. Elles ont aussi été déçuesquant à ce que pouvait leur apporter la gente masculine, et se sont assez souvent résolues à une vie sans hommes. Certaines de croient plus vraiment en l’amour. Certains vous diront qu’elles veulent prouver qu’elles sont aussi fortes que leurs homologues masculins. Mais ce n’est pas vrai du tout, elles n’ont pas spécifiquement quelque chose à prouver ; elles se sentent, tout à fait naturellement, sur un pied d’égalité avec les hommes. Cela ne les dérange pas. Les hommes non plus d’ailleurs.

Quelle est alors l’incompatibilité ?

Elles ne laissent pas, aux hommes, la place qu’ils attendent…qui les font se sentir bien. Ils n’ont pas la sensation d’être aimés ou appréciés pour leur différence. Ces hommes en fait manquent d’attirance pour ces femmes qui n’ont pas une fragilité assez assumée. Nous ne pensons pas que ces hommes se sentent rejetés, ils ne sont, tout simplement, pas attirés. L’expression « elles font peur aux hommes » n’est pas vraiment exacte. Les hommes ne se sentent pas utiles à leur côté. Les hommes veulent être compris, de la douceur, de la féminité chez les femmes qu’ils fréquentent intimement et se tournent vers les femmes qui sont à l’aise avec cette part d’elles-mêmes.

On n’est pas bien entre filles ?

Cette génération de quadras un peu désorientés est en quelque sorte l’émergence d’un 3e sexe à la fois féminin et masculin. La solution simpliste pourrait être « chacun à sa place et les moutons seront bien gardés ». Mais il faut bien composer avec ces femmes touchantes que la vie professionnelle a construites de manière solide. Déçues par l’amour ou déçues par les hommes, ces femmes quadras se replient sur elles-mêmes. Vous connaissez Carrie Bradshaw et ses 3 meilleures amies dont elle est inséparable dans Sex and the City ?! Ces 4 femmes biens dans leur quarantaine sont belles, férues de mode, sexuellement très libérées et surtout incroyablement intelligentes et piquantes. Leur signe distinctif ? Elles sont célibataires et célibatantes. Elles vivent sans hommes et passent leur temps à élaborer des théories sur les mâles et l’amour. Enfin, elles déblatèrent surtout sur les hommes qu’elles considèrent comme incapables de répondre à leurs besoins de femmes et donc causes majeures de l’échec de leur vie sentimentale. Du coup, leurs liens amicaux voire fraternels sont d’autant plus forts. Si les hommes ne sont pas à la hauteur de leurs attentes, leurs amies si. Le phénomène du communautarisme féminin Suite à ces évolutions, le phénomène du communautarisme féminin est de plus en plus fréquent à l’heure actuelle. Ces femmes sont seules, certes, mais elles trouvent leur force dans leur communauté composée uniquement de femmes. Certains hommes s’en plaignent d’ailleurs ; ils craignent de ne plus être que des hommes-objets…et quelques-unes d’entre elles se rapprochent, car elles découvrent une attirance pour d’autres femmes. Elles explorent ainsi toutes les possibilités amoureuses qui s’offrent à elles.

Les femmes de 40 ans incarnent plus que jamais le Girl Power !

Ah le féminisme, qu’aurait-on fait sans lui ?! Ce mouvement présent tant au sein de la sphère politique, culturelle, sociale que philosophique a fait couler beaucoup d’encre depuis le XVIIIe siècle et ce jusqu’à nos jours. Mais au-delà de tous les penseurs qu’il a inspirés, ce courant a permis de manière effective à des millions de femmes de prendre elles-mêmes les rênes de leur existence à deux mains. Qu’il s’agisse de la sphère privée ou de la sphère publique de sa vie, la femme s’est peu à peu émancipée au point d’être complètement autonome et indépendante en 2013. Le féminisme s’est donc avéré une stratégie émancipatrice gagnante menée par beaucoup de femmes et quelques hommes. En tant que femmes du XXIe siècle nous pouvons désormais jouir d’une reconnaissance certaine, et donc remercier toutes celles et ceux qui ont lutté des siècles durant pour que nous en arrivions enfin au stade de l’émancipation réussie. Les femmes qui se situent dans la quarantaine et au-delà ont été témoins d’évolutions majeures dans le statut et la considération apportés aux femmes depuis les années 60-70 jusqu’à nos jours. Elles ont donc bien plus conscience que leurs descendantes de la valeur des conquêtes féministes. Fortes de ce bagage historique et culturel, la quadra s’est forgée un caractère bien trempé. Elle sait qui elle est et ce qu’elle veut – de nouvelles expériences pour se prouver qu’à 40 ans et + on est toujours dynamique et vivante. Personne ne l’en fera dévier…surtout pas un homme !

Qui sont les nouvelles amoureuses de demain ?

Ces Super Women du XXIe siècle ouvrent peut-être la voie à une nouvelle génération de femmes toujours plus indépendantes, et malheureusement en rupture avec les hommes. N’oublions pas que ce type de comportement est possiblement transmissible à la génération suivante de jeunes femmes qui observent de loin leurs aînées et pourraient inconsciemment prendre exemple sur elles. Les rapports hommes/femmes nous sont inculqués, d’une part par nos propres parents, mais aussi par la société dans laquelle nous évoluons. Et de fil en aiguilles les générations successives répètent les mêmes schémas. Ou bien, serons – nous surpris par la génération des 20/30 ans et par les trentenaires bien décidés à être en rupture avec ce modèle et à imposer un retour en force des valeurs traditionnelles ? Nous ressentons fortement au sein de cette génération une envie exprimée d’équilibre et d’harmonie ! Toutes les femmes, quel que soit leur tranche d’âge, doivent tirer profit des victoires féministes remportées par nos aînées : oui à la femme professionnellement affirmée et conquérante, non à la femme trop contrôlée et parfois castratrice ou dominatrice qui ne sait plus où est son bien-être. Enfin, rassurons-nous tout de même, les françaises ne sont pas si mal loties car elles ne se sont pas coupées d’elles-mêmes. Avec le féminisme à l’américaine, le « sexual harrassment », il semblerait que les américaines soient bien plus dans le contrôle d’elles-mêmes et de la relation que nous ne le sommes. Aux Etats-Unis, tout est démultiplié, l’évolution du comportement de la femme occidentale ne fait pas exception. Les américains auraient donc bien besoin de la Méthode-Florence, n’est –ce pas ?


Laisser un message

Avis des internautes sur cet article :

  1. Le meilleur conseil d’un homme de 53 ans, si je puis me permettre Mesdemoiselles et Mesdames : la féminité nous est infiniment attirante alors que le féminisme et à fortiori l’ultra-féminisme est repoussant et rhédibitoire à nos yeux. Exactement de la même façon que la grande majorité des femmes aiment le « masculin » chez l’homme, son aspect fort, physiologiquement, psychologiquement et émotionnellement, protecteur et sécurisant. Et pour cause car c’est ainsi que les rapports homme-femme se concoivent et de déclinent selon Dame Nature depuis des éternités !!! Et ce ne sont pas quelques dizaines d’années d’évolution de leurs rapports et malgré la libération et l’émancipation de la femme ni l’avènement du féminisme en encore moins de l’ultra-féminisme, haïssable aux yeux des hommes, qui y changeront quelque chose !

    par : Milko

Votre avis, Votre situation
  • Votre e-mail n’est destiné qu’à Love Intelligence afin de vous envoyer éventuellement plus d’informations sur la problématique que vous décrivez

  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

L’email et autres informations que vous nous transmettez sont, UNIQUEMENT, destinées à Love Intelligence®. Vous disposez d’un droit d’accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant (loi « Informatique et Libertés » du 6 janvier 1978 modifiée).
Pour toute demande, adressez-vous à contact@love-intelligence.fr

Revenir à la liste des articles
 
 
  Love intelligence Services auto-coaching Conseils personnalisés Actualité Aide Société  
        
  Qui sommes-nous ?
Notre raison d’être
Nos résultats
Nos clients
Nous contacter
Mon compte
Test : Réussir ma vie amoureuse.
Toutes les vidéos
Tous les guides
Love TV
Diagnostic amoureux
Brigitte. B
Un expert en face-à-face
Contactez nos conseillers par tél
Le coaching par mail
Qui sont nos conseillers ?
Témoignages clients
Sonia. R
Emmanuel. C
Annick. F
Ségolène. T
Coaching amoureux
Qui sommes-nous ?
Newsletter
Flus RSS
La presse en parle
Glossaire
FAQ
Nos petites recos
Partenaires
Tarifs
Recrutement
Espace presse
 
| Suivre la vie du site
Conseil Amoureux