• Pour nous, les femmes
  • Pour nous, les hommes
  • Lovthèque
    + DE 1000 ARTICLES,
    GUIDES, vidéos, CAS résolus, tests
  • COACHING AMOUREUX
  • Je découvre la Méthode et reçois le détail par mail
    8 célibataires/10 débutent une relation sérieuse dans les 3 mois
  • JE SAUVE MON COUPLE
    LE TRANSFORME AVEC LE PROGRAMME
    FANTASTIC COUPLE
    Je découvre les 5 stades du couple à franchir pour s’épanouir et reçois le détail par mail

La colère dans le couple : comment la gérer ?

La colère, un sentiment omniprésent dans notre quotidien et dans notre vie de couple ! Votre mari rechigne à vous aider à faire telle ou telle tâche. Première réaction ? La colère. Votre femme s’est achetée une nouvelle paire de chaussure alors que vous êtes dans le rouge. Réaction ? La colère. L’un de vous râle tout le temps et envisage la vie de famille ou de couple sous ses aspects les plus négatifs, envahissants. Les frustrations en tout genre du quotidien propulsent inéluctablement les partenaires dans une dynamique d’incompréhension, de déni parfois et de rage. Car il est complexe d’appréhender la réalité de l’autre, de l’envisager comme étant différente de la notre et de la respecter lorsqu’elle vient ébranler notre prisme personnel du monde. Alors comment gérer cette colère qui nécrose les relations lorsqu’on la laisse s’installer ? Fantastic couple répond à cette problématique en aidant les couples à s’épanouir, à outrepasser les frustrations du quotidien pour avancer à deux sur la durée.

Le degré d’expression de la colère au sein du couple

Harville Hendrix, thérapeute conjugal et fondateur de la méthode IMAGO met en exergue les différents degrés d’expression de la colère au sein des couples.

Illustrons son approche par des exemples concrets.

Le premier degré

Il es représentatif des couples qui se disputent très peu mais qui refoulent leurs sentiments, créant de nombreux non-dits. Sous ce calme apparent, se cache souvent un certain désespoir, une impasse sur le plan relationnel. Car derrière ces comportements de tolérance, se dissimule un mal-être significatif, latent et non traité. A titre d’exemple, lorsqu’un couple est toujours d’accord sur tout, c’est souvent parce que l’un souhaite éviter le conflit. Mais le revers de la médaille peut être brutal, celui acceptant inlassablement les exigences ou envies de l’autre étant vite propulsé dans une position de passivité passablement frustrante pour le partenaire en charge. Celui qui pardonne tout se complait dans une position de soumission passive, l’autre partenaire héritant lui du statut bien peu agréable de tortionnaire. Une accumulation de sentiments refoulés, d’un coté comme de l’autre, nécrose alors petit à petit les fondamentaux du couple.

Le second degré

Il est représentatif d’une colère latente qui apparait sous la forme d’un symptôme, celui de la dépression. Quand l’un des partenaires est en situation dépressive, et que cela tend à s’éterniser, l’autre tend à s’en désintéresser. Un mécanisme de défense instinctif, inconscient visant à se protéger de la souffrance de l’autre. Lorsque l’un des deux partenaire souffre de cette forme d’apathie, de cet état de vide, et de cette léthargie, l’autre tendra à combler le manque laissé en flirtant parfois avec l’adultère. Mais n’oublions pas que la dépression cache une colère latente, profonde et dévastatrice pour le couple. Harville Hendrix a suivi un couple dont la femme était dépressive et le mari avait failli commettre l’irréparable. Un jour, la femme a avoué avoir fait un rêve dans lequel elle souhaitait tuer son mari. Ce rêve l’a effrayé car elle n’avait aucune envie de tuer son mari, elle l’aimait. Ce rêve a révélé la colère de cette femme transformée en dépression. Elle a refoulé sa colère parce qu’elle considérait que la colère était synonyme d’abandon, une croyance puisée dans son enfance.

Le troisième degré

Au milieu du curseur, se trouvent la plupart des couples. Il s’agit de ceux qui se disputent de façon épisodique. Leur colère s’exprime par des mots, des actes d’agression passive, des moments d’hostilité, des critiques corrosives, sans passer toutefois par l’agression physique. Par exemple, un couple décide de construire une maison. La femme décide alors de faire appel à une décoratrice d’intérieur pour la future cuisine. Quand il l’apprend, son mari est furieux qu’elle ne l’ait pas consulté avant et qu’elle agisse sans son consentement. Sa colère s’est traduite par des mots et des critiques blessantes et hostiles. Les mots peuvent parfois faire l’effet d’une gifle mais ils ont le mérite de mettre en lumière la frustration latente et de la dépasser.

Le quatrième degré

A l’extrême droite, l’on trouve des couples désespérément en conflit au point de s’agresser physiquement. Par exemple, un homme rentre chez lui et explique à sa femme la pression financière, le stress et la fatigue qu’il subit, dans l’espoir qu’elle le comprenne. Mais au contraire, la femme croise les bras et regarde son mari avec mépris en lui disant qu’il n’a qu’à changer de travail si celui-ci ne lui convient pas car elle en a marre de supporter ses plaintes. C’est alors que l’homme s’est levé et a giflé sa femme. Un dérapage de violence physique s’en est suivi, les partenaires n’étant plus en mesure d’exercer une maitrise d’eux même. Ce type d’altercation est commune au sein des couples, néanmoins il doit rester très épisodique et exceptionnel pour ne pas propulser les amants dans une forme de relation masochiste et destructrice.


Lire la suite de l’article :

  1. Le degré d’expression de la colère au sein du couple
  2. Le caractère destructeur de la colère
  3. Etouffer sa colère, c’est étouffer sa capacité à aimer
  4. Arrêter d’empoisonner sa moitié avec sa colère
  5. Comment libérer notre colère sans blesser nos proches ?

Lire la suite de l’article

Votre avis, Votre situation
  • Votre e-mail n’est destiné qu’à Love Intelligence afin de vous envoyer éventuellement plus d’informations sur la problématique que vous décrivez

  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 
| Suivre la vie du site paiement sécurisé