• Pour nous, les femmes
  • Pour nous, les hommes
  • Lovthèque
    + DE 1000 ARTICLES,
    GUIDES, vidéos, CAS résolus, tests
  • COACHING AMOUREUX
  • Je découvre la Méthode et reçois le détail par mail
    8 célibataires/10 débutent une relation sérieuse dans les 3 mois
  • JE SAUVE MON COUPLE
    LE TRANSFORME AVEC LE PROGRAMME
    FANTASTIC COUPLE
    Je découvre les 5 stades du couple à franchir pour s’épanouir et reçois le détail par mail

LA MASTURBATION, POURQUOI CE PLAISIR EST-IL À EXPLORER ?

Sexualité de Narcisse

Chacun d’entre nous connait bien le mythe de Narcisse, ce jeune homme qui, admirant le reflet de sa beauté dans l’eau, finira par tomber dans la profondeur de ses abysses. Un mythe se voulant définir de façon métaphorique le narcissisme tel qu’on l’entend aujourd’hui de façon tout à fait péjorative. Mais lorsque l’on parle de sexualité de Narcisse, l’on appréhende un tout autre aspect de cette jolie histoire à la morale tranchante. La sexualité de Narcisse réveillera en vous la plénitude et la douceur du plaisir intime et solitaire, en d’autres termes, de la masturbation. Un terme qui intrigue parfois, qui couvre de gêne souvent ; un acte d’auto satisfaction que l’on a encore bien du mal à éprouver hors du déni et de la honte qu’il engendre.

Love Intelligence vous révèle les bienfaits étourdissants de cet acte d’auto érotisme qui pourrait bien vous mener sur le chemin inexploré de votre Moi intérieur. Celui que vous refoulez, et dont vous réfrénez l’être et l’existence au profit du politiquement correct qui enraye la mécanique intérieure vous permettant de nouer des liens profonds avec… vous même.

Car l’amour commence par un amour et une connaissance de soi. Love Intelligence vous accompagne dans l’acceptation d’une sexualité qui libère l’amour que l’ on porte… à soi même.

Un acte d’auto érotisme inhérent à la nature humaine

Freud l’aura définit comme tel : la masturbation est un acte exutoire chez l’enfant et joue un rôle considérable dans son équilibre psychique. L’adulte tend à se complaire dans une perception asexuée de l’enfant, tout comme il banni inconsciemment de son propre monde, l’acceptation et la reconnaissance de cet acte d’auto satisfaction sexuelle que la masturbation incarne. Pourtant, les débuts mêmes de notre existence semblent la définir comme fondamentaux et fondements de l’épanouissement personnel et de la connaissance de soi.

Acte naturel, cathartique et essentiel au développement de notre Moi intrinsèque, la masturbation est encore objet de honte et de déni pour nombre d’entre nous alors qu’elle incarne, dès nos débuts en tant qu’être, un aspect naturel de notre développement infantile au travers duquel l’on se constitue et s’individualise par la reconnaissance et l’apprentissage de ce que l’on est.

La masturbation, entre honte et déni.

Si l’acte d’auto érotisme infantile est aujourd’hui largement reconnu et toléré grâce à l’approche freudienne et malgré le fait qu’elle déconcerte certains parents, il est loin d’être appréhendé de la même façon chez l’adulte. Très vite s’instaure la perception erronée du célibataire anomique, de la femme trompée ou du mari rejeté qui se livre à une pratique clandestine. Voilà que s’auto satisfaire alors qu’il est plus convenable de trouver en l’autre cette satisfaction sexuelle, devient abjection. Car atteindre le plaisir au travers de cet autre relève de la jouissance partagée, de l’acte de procréation originelle au travers duquel se sera façonnée la conception populaire. Mais voilà que la masturbation n’aurait autre vertu que de combler le vide laissé par l’absence d’un partenaire, relèverait d’une forme obsessionnelle de nymphomanie et incarnerait un génocide de… spermatozoïdes. Héritage grossier, mais accordons-lui sa dimension désopilante, des dernières manifestions d’un puritanisme inconsciemment ancré dans les mentalités.

Tachons de garder à l’esprit que ce temps est bel et bien révolu. Place à l’hédonisme et à ses plaisirs intimes !

La magie de l’auto satisfaction

Le stress, l’angoisse, la dépression sont parmi les grands maux quotidiens que l’on éprouve dans un monde moderne qui évolue à 100 à l’heure. Certains pallieront ce mal par des pratiques méditatives et relaxantes alliant connexion au moi intérieur et recentrage sur soi. Mais n’oublions pas que le plus grand pourvoyeur d’endorphines, ces hormones du plaisir et du réconfort qui apaisent considérablement le corps et l’esprit, n’est autre que la sexualité. Vous nous direz très justement que la sexualité s’éprouve à deux, qu’elle est partage et échange avec un autre.

Mais considérez ce moment intime seul avec vous même, libéré des contraintes qu’impose la présence de cet autre à qui l’on veut trop souvent faire plaisir quitte à s’oublier. Considérez les bienfaits de cette autonomie, de cette liberté sexuelle qui vous autorise à être égoïste et à vous aimer en priorité, avant d’aimer et de satisfaire l’autre. Quel merveilleux moment vous octroyez à votre corps et à votre esprit, qui n’en ressortent que plus… apaisés et relaxés.

L’art de jouir de soi-même, l’art de s’aimer

Woody Allen dira de la masturbation qu’après tout « c’est une façon de faire l’amour avec quelqu’un qu’on aime bien ». Et c’est bien vrai. Car s’octroyer cette forme de plaisir charnel, c’est considérer son individualité et son corps au profit d’une amélioration de l’estime de soi.

Comprenez que l’art de jouir de soi-même, dans tous les sens que le terme peut contenir, est précisément le biais par lequel on arrivera à jouir de l’autre et à le fair jouir en retour. Il faut être capable d’échanger avec soi même, de se satisfaire, de détecter nos plaisirs les plus intimes, pour être en mesure, par la suite, de trouver en l’autre, une source de plaisir manifeste. Car l’amour de soi est la condition sine qua non à l’acceptation de l’amour de l’autre. L’on entend communément qu’il faut être en phase avec soi même pour être en phase avec l’autre.

Et quel autre moyen de manifester de l’amour à notre Moi intérieur que de lui faire éprouver des sensations physiques et psychiques de plaisir. Voilà que l’acte de la masturbation devient précisément acte d’amour de soi.

L’art de se connaitre et d’égayer sa vie sexuelle à deux

L’acte de la masturbation n’est pas réservé aux seuls mal aimés et désabusés de l’amour comme on l’entend si souvent. Il s’inscrit désormais dans les moeurs d’une sexualité plus libérée où les couples eux même, sur fond d’accord tacite, s’exercent de plus en plus à sa pratique. Comprenons bien l’aspect énigmatique de cet acte, cause de tant de maux et d’inquiétude quand il est surpris de façon inattendue au sein d’un couple.

Deux partenaires à la sexualité épanouie peuvent s’accorder des moments d’intimité personnelle, dans le but de renouer, chacun, personnellement, avec leur Moi intérieur. Se détacher des sensations que cet autre, étranger à notre corps, déclenche en nous de façon aléatoire et incontrôlée, en éprouver par soi même de nouvelles ou d’oubliées, c’est accéder à une partie de soi enfouie. C’est apprendre à se connaitre profondément et renouer avec la part de soi qu’on tend si souvent à annihiler pour rejoindre cet autre, à mi chemin entres deux formes d’envies et de plaisirs pas toujours similaires.

De la masturbation physique à la masturbation intellectuelle

Vous l’aurez compris, Love intelligence appréhende la masturbation comme un biais par lequel l’on touche au plus prés une forme de satisfaction personnelle et de connaissance de soi. Voilà un merveilleux parallèle avec le développement personnel, cette pratique en vogue qui mène à l’épanouissement et à l’harmonie de l’être. L’on pourrait parler de masturbation intellectuelle, tant l’on entend finalement remanier le Moi intérieur au profit d’une meilleure approche de lui même et de ce qui l’entoure, source de plaisir et de bien être. Sont en jeu l’amélioration de la connaissance de soi, l’augmentation de la conscience émotionnelle et une capacité à appréhender le monde différemment, plus en phase avec ce que l’on est profondément.

Allier masturbation physique et masturbation intellectuelle incarne sans nulle doute la voie de l’épanouissement personnel dès lors qu’il devient acceptable pour nos consciences morales de s’octroyer un plaisir aussi bien mental que physique sans éprouver la culpabilité ou la honte de l’acte solitaire et pourtant, tellement solidaire de notre bonheur personnel.


Votre avis, Votre situation
  • Votre e-mail n’est destiné qu’à Love Intelligence afin de vous envoyer éventuellement plus d’informations sur la problématique que vous décrivez

  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 
| Suivre la vie du site paiement sécurisé