• Pour nous, les femmes
  • Pour nous, les hommes
  • Lovthèque
    + DE 1000 ARTICLES,
    GUIDES, vidéos, CAS résolus, tests
  • COACHING AMOUREUX
  • Je découvre la Méthode et reçois le détail par mail
    8 célibataires/10 débutent une relation sérieuse dans les 3 mois
  • JE SAUVE MON COUPLE
    LE TRANSFORME AVEC LE PROGRAMME
    FANTASTIC COUPLE
    Je découvre les 5 stades du couple à franchir pour s’épanouir et reçois le détail par mail

L’INVERSION DE LA COURBE DES SENTIMENTS

Chacun sait, à juste titre, que les débuts de relation entre un homme et une femme peuvent laisser dans le désoeuvrement le plus complet tant les rythmes d’attachement et l’évolution des sentiments se font de façon antagonistes. Il est coutume de dire que les hommes séduisent en premier, se lancent dans une quête amoureuse parfois acharnée jusqu’à ce qu’ils obtiennent ce qu’ils veulent et se laissent ensuite porter par les choses.

Love intelligence s’est penchée sur cette courbe des sentiments qui s’inverse souvent et rend les premiers mois de relation fragiles et complexes.

L’homme, chasseur des temps modernes

Le sexe masculin aura hérité du royaume animal sa fabuleuse propension à « traquer » sa proie féminine. Fort de cet héritage porté par des traditions ancestrales, Florence Escaravage qui accompagne les hommes et les femmes à passer ces caps délicats nous explique que l’homme est souvent celui qui induit le premier contact, qui amorce la phase de séduction pour obtenir ce qu’il veut. Le voilà donc généralement en quête d’un idéal à la fois inaccessible et à portée de main. Cette contradiction engendre un contexte partiellement hostile qui le pousse à décupler ses efforts pour impressionner l’autre, être apprécié puis aimé. Une véritable parade nuptiale, en outre, pendant laquelle le sexe masculin est au paroxysme de sa « perfection ».

La femme, amoureuse tardive

La femme n’accorde pas facilement sa confiance nous dit Florence. Si l’homme n’a de cesse au démarrage de précipiter les choses, le sexe féminin cherche, lui, à créer un climat dans lequel elle se sent suffisamment en confiance pour pouvoir se confier, et aimer en retour. La femme entame donc un processus différent car elle met en place des stratégies de défense émotionnelles destinées à pallier toutes formes de déception. Les premiers contacts sont souvent distants, basés sur l’observation et la méfiance. Le partenaire potentiel est passé aux cribles et testé. Il doit répondre à des critères et des exigences pour que la gente féminine se libère et accepte de lui accorder son amour.

La rencontre des deux courbes

Les deux modes de fonctionnement antagonistes finissent néanmoins par se rejoindre à un moment crucial où tout peut s’inverser et devenir friable. Le point de rencontre de la courbe masculine et féminine des sentiments est une étape charnière où l’homme tend à se reposer sur ce qu’il considère comme étant acquis. L’homme s’est exprimé sur ses sentiments, et c’est là où tout se corse car la femme peut alors se confier à son tour mais…pour se libérer de ses aprioris et de sa méfiance, elle éprouve le besoin régulier d’être rassuré. C’est précisément ici que la courbe tend à s’inverser. Car voilà que le genre masculin, fatigué d’avoir poursuivi cette quête acharnée pour obtenir celle qu’il voulait, retombe en pression et souhaite reprendre un peu d’air. Plus la femme demande de la ré-assurance, plus il appréhende la soudaine effusion de sentiments du sexe féminin comme la fin de la bataille. Il veut aimer en se sentant libre, alors que la femme veut « sécuriser » la relation.

L’inversion de la courbe des sentiments, moment charnière

Lorsque les sentiments de l’homme rencontrent ceux de la femme, c’est donc une période fragile car le mode de fonctionnement antagoniste : l’un veut aimer en se sentant libre, l’autre veut aimer en se sentant en sécurité.

La relation entamée repose alors sur des fondations fragiles qui peuvent, à tout moment, céder. Le phénomène de Plateau décrit par Florence Escaravage illustre ces paliers successifs, ces phases, qu’expérimentent chacun de leur côté le sexe masculin et le sexe féminin. Des plateaux, miroir les uns des autres dans un décalage continuel qui facilite les crispations et les malentendus.

Lorsque cette étape de la relation est passée, chacun des deux partenaires retrouve une forme d’harmonie, d’osmose tout en acceptant les individualités de chacun. La relation est alors en mesure de décoller sur des bases saines, où l’on aime l’autre sans le contraindre à une vision sclérosante de la relation.

La courbe des sentiments


Votre avis, Votre situation
  • Votre e-mail n’est destiné qu’à Love Intelligence afin de vous envoyer éventuellement plus d’informations sur la problématique que vous décrivez

  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 
| Suivre la vie du site paiement sécurisé