• Pour nous, les femmes
  • Pour nous, les hommes

Je ne tombe que sur des hommes qui recherchent des relations légères.

Anne avait du mal à croire que l’on pouvait l’aimer. Pourquoi ? Ces parents ne lui ont pas porté beaucoup d’affection quand elle était enfant et elle en a certainement souffert. Depuis, Anne a su trouver de l’amour autre part ; dans son cercle amical. Elle a repris confiance en elle grâce à l’amour qu’elle a reçu de ses amis, ils sont devenus ses piliers. Aujourd’hui Anne fait appelle à nous car elle dit elle-même s’être « créé des croyances » freinantes en amour, des idéaux surréalistes, et elle a du mal à s’en défaire. Elle est très lucide sur sa situation et avait bien identifié ce qui l’a marqué et l’empêche surement d’avancer en amour. Anne explique qu’elle ne rencontre que des hommes qui ne cherchent pas de sérieux, et qui fuient dès qu’elle leur communique ses attentes sentimentales.

Voici ma réponse à Anne :

Anne semble avoir en effet déjà entamé un travail d’introspection qui a porté ses fruits d’un point de vue théorique : elle a identifié et compris l’origine de ses blocages. La partie la plus compliquée reste forcément celle de l’évolution effective, « concrète ». Elle a su, face à un manque d’amour de ses parents, trouver sa valeur à travers d’autres personnes ressources. C’est une belle preuve de volonté et de motivation, même inconsciente, de sa part. Anne me semble pleine de ressources. Néanmoins, je soulève dans ses mots comme quelque chose qui dit qu’elle aurait renoncé à l’amour « en amour » et qu’elle aurait tout reporté sur l’amour « en amitié ». Ce que je veux dire, c’est qu’il se pourrait que Anne ait, sans le vouloir, fait une croix sur l’affection et la reconnaissance qu’elle pourrait un jour recevoir d’un homme. Le couple représente-il toujours, pour elle, l’amour ? ou est-ce que tout cela s’est retrouvé transvasé dans l’amitié ? Il est très important, pour qu’une relation ne s’arrête pas à ce côté superficiel qu’elle évoque, que les échanges soient réels. En face à face, dans un RDV, que les personnes essaient de se connecter, et qu’elles aient chacune envie de rencontrer la « vraie » personne, cachée sous le masque apparent. Se montrer sous son meilleur jour ne desserre pas vraiment ; ce qui touche l’autre, ce qui peut le faire tomber amoureux, c’est de se montrer, Anne, telle qu’elle est ; de parler spontanément sans anticiper telle ou telle réaction, d’être authentique, avec elle-même et donc avec l’homme qu’elle aura en face d’elle. Bien-sûr, ça peut ne pas coller au premier homme venu, mais je dis à Anne ce qu’elle réalisera : si elle s’ouvre réellement, sans mettre d’enjeu dans ses rencontres, elle constatera un changement, ne serait-ce que dans la manière dont elle aura vécu le RDV. Je lui conseille finalement d’essayez de rencontrer des hommes qui partagent ses valeurs et ses attentes d’une relation amoureuse, si elle avait tendance à toujours rencontrer des hommes aux attentes légères. Anne a bien avancé et découvert des choses sur elle-même qui ne peuvent que la faire continuer dans cette lancée positive.


Votre avis, Votre situation
  • Votre e-mail n’est destiné qu’à Love Intelligence afin de vous envoyer éventuellement plus d’informations sur la problématique que vous décrivez

  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 
| Suivre la vie du site paiement sécurisé