• Pour nous, les femmes
  • Pour nous, les hommes

Raphaël, 38 ans : « Inconsciemment, j’avais peur de m’engager. »

Le problème de Raphaël

JPEG - 31.3 ko

Raphaël a conscience de rencontrer des filles « bien » mais il finit toujours par leur découvrir un trait de caractère rédhibitoire. Il semble pourtant déterminé à construire une belle histoire mais il a toujours le sentiment que ce n’est pas le bon choix. Il veut comprendre s’il est, en partie, responsable de ce qui lui arrive. Raphaël pense faire face à une peur de l’engagement. Il dit avoir peur qu’une relation entrave sa liberté, son indépendance.
En tant que coach, je constate sa lucidité et lui montre combien cette peur se traduit par un degré d’exigence qui engendre, assurément, la désillusion. Plus ses espérances dans les premiers temps de la relation sont grandes, plus ses désillusions sont fortes, et plus ou moins souhaitées.

Lire la suite de l’article

 
| Suivre la vie du site paiement sécurisé