• Pour nous, les femmes
  • Pour nous, les hommes
  • Lovthèque
    + DE 1000 ARTICLES,
    GUIDES, vidéos, CAS résolus, tests
  • COACHING AMOUREUX
  • Je découvre la Méthode et reçois le détail par mail
    8 célibataires/10 débutent une relation sérieuse dans les 3 mois
  • JE SAUVE MON COUPLE
    LE TRANSFORME AVEC LE PROGRAMME
    FANTASTIC COUPLE
    Je découvre les 5 stades du couple à franchir pour s’épanouir et reçois le détail par mail

Comment éviter l’idéalisation de l’autre ? Cas coaching

love Intelligence 1 commentaires

Justine traverse le problème suivant : lorsqu’elle rencontre un homme, elle est capable d’en tomber très vite amoureuse

Elle s’en créé une image idéalisée qui répond à sa conception inconsciente du partenaire rêvé. Sa problématique se pose en ces termes : comment éviter l’idéalisation de l’autre, de la relation ou éventuelle future relation lors d’une rencontre ? Comment laisser derrière des attentes utopistes qui poussent à se complaire dans une perception de l’autre qui manque d’ancrage dans le réel ?

Florence Escaravage reçoit Justine en coaching et perçoit chez cette jeune femme une propension à aimer « la partie émergée de l’iceberg » chez les hommes qu’elle côtoie. Elle semble néanmoins être consciente de cet aspect, de ce mode de fonctionnement qui entrave la bonne progression de ses relations.

Florence explique avant toute chose qu’il est normal lorsque l’on rencontre quelqu’un, lorsque l’on se complet dans un mode de séduction réciproque et mutuel, d’être dans une forme d’idéalisation de l’autre. Car les premiers émois amoureux passent par cette vision du partenaire potentiel que l’on se crée, de façon parfois totalement fantasmatique et peu ancrée dans le réel.

Néanmoins, et pour répondre à la problématique de Justine, Florence s’attèle à démontrer qu’il faut vite se raisonner et se laisser le temps de connaitre une personne avant de se laisser emporter dans une effusion de sentiments. Qu’il faut d’abord vouloir comprendre ce qu’il est intrinsèquement, avant d’accepter de se laisser emporter par les sentiments.

Lorsque l’on désire profondément une histoire d’amour, on tend à se laisser embarquer dans cette effusion de sentiments dés lors que la personne en face semble correspondre à un idéal auquel on aspire. Mais Florence explique à Justine que tomber amoureux, de façon authentique et profonde, exige du temps ; temps mis au profit de la connaissance de l’autre. Sans biais, ni prisme déformant de sa personnalité réelle.

Car il faut faire la différence entre l’attirance, le désir et les pulsions des débuts, animés par ce flou général où l’on ne perçoit jamais véritablement l’autre tel qu’il est, et l’amour authentique, réel, qui lui se construit avec le temps ; qui exige du temps, du recul et de l’attention.

Justine comprend qu’un homme dont elle s’éprend au bout de quelques rdv n’est pas un homme dont elle est réellement amoureuse. Qu’elle entretient un amour fantasmé face à une image qui tôt ou tard risque de s’effriter et de laisser place à une forme de désillusion.


Votre avis, Votre situation
  • Votre e-mail n’est destiné qu’à Love Intelligence afin de vous envoyer éventuellement plus d’informations sur la problématique que vous décrivez

  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Avis des internautes sur cet article :

  1. neblyly

    Je suis dans le même cas et j’ai décidé de prendre mon temps pour les prochaines relations.

 
| Suivre la vie du site paiement sécurisé